Toi aussi, porte ton bébé sans les bras

 

portage 3

Mes marsupiaux printaniers,

Aujourd’hui, je vais t’expliquer un truc hypra-révolutionnaire : de nos jours, tu peux, en même temps, porter ton bébé ET te faire les ongles/te curer les deux narines/te gratter l’épisiotomie/préparer un bœuf bourguignon. Car oui, jeune parturiente cernée, sache que tu peux porter ton bébé SANS LES BRAS.

On applaudit (du coup, on peut).

Nul besoin de te prendre pour une chatte partant en goguette avec la nuque de son chaton entre les dents, puisqu’il existe – tiens-toi bien – un accessoire appelé le « porte-bébé ». Laisse-moi te dire que le gonze qui a chié la dénomination du biniou ne devait pas être du genre bout-en-train de soirée. Mais passons. Cet ustensile te sera donc d’un grand secours, si jamais tu as la chance d’avoir un chiard de première classe qui nécessite, pour une raison quelconque (mais souvent chiante), que tu te le trimballes à longueur de journée, et donc de bras. Et laisse moi te dire que dès ton premier mouflet, plus jamais tu ne pourras considérer 3.5 kg comme un poids négligeable.

Oh, je te vois, toi, là, au fond, en train de faire la lèche-cul première de classe qui lève le doigt bien droit (les lèche-culs lèvent le doigt avec une droiture militaire qui m’effraie toujours un peu). Tu te dis que le porte-bébé, c’est pas vraiment nouveau-nouveau. Certes. On a tous en-tête l’image Ushuaïa de la Malienne qui porte son bébé dans un boubou (bonjour les clichés, c’est pas comme si les autres peuples de la Terre faisaient aussi comme ça). Oui mais toi, en plus, tu sais que des sociétés modernes ont créé des trucs qui doivent être vachement mieux que les boubous archaïques de ces Africaines qui n’ont même pas d’I-phone (enfin elles ont le soleil, elles vont pas se plaindre non plus, hein).

En raison de trois grelots démoulés chacun a un intervalle de cinq-six ans depuis plus de douze ans (DOUZE ANS), laisse moi te conter l’histoire d’une fille banale qui, à chaque merdeux pondu, a du se remettre au goût du jour niveau portage :

Le porte-bébé-par-le-kiki (grelot 1)

C’est ton premier, mais tu as envie que l’on garde de toi cette image de fille jeune (j’avais 19 ans, hein), dynamique et citadine. Il te FAUT un porte-bébé. Tu aimerais bien prendre le seul que tu connais – rappel de la rédaction : en 2002, il n’y avait pas internet – celui de la marque Babyfjörd (ou presque). A première vue, il remplissait son rôle unique et simple : porter ton bébé sans les mains. Oui mais il coûtait un bras, voire deux, et tu étais fauchée. A contrecœur, on t’a prêté un carré de tissu avec des sangles qui se croisent dans le dos. Le tissu est atroce, on dirait qu’on l’a taillé en 1985 dans les rideaux de la salle de motricité d’une école de campagne.

T’as honte et c’est dingue, parce que tu ne le sais pas encore, mais dans dix ans, on appellera ça un « mei tei » (retour à la terre, trip boulgour et quinoa, toussa toussa). Tu seras donc hyper branchée, mais a posteriori. Un genre de Van Gogh du portage, quoi.

C’est con.

L’écharpe de portage (grelot 2) :

Ton périnée a survécu à un second passage intrusif en sens inverse, tu te coltines donc, en plus du second chiard, une nouvelle mode. Depuis ton premier, l’internet a fait son apparition, et tu deviens incollable en portage de bébé (toujours sans les mains, tu suis ?). C’est le début d’une ère nouvelle, celle où on conchie la modernité pour revenir aux entrailles de la terre, où on lave à la main des couches pleines de bouse qui fouettent le chacal, où on mange des légumes dont tu ne connaissais même pas l’existence (je croyais que « topinambour », c’était une insulte), et où l’unique moyen de porter ton bébé sans passer pour un bourreau d’enfant, c’est de t’enrouler avec lui dans six mètres de tissu. Tu ressembles certains jours à un rouleau de printemps, et d’autres à Toutankhamon, mais au final, le résultat, on s’en bat la nouille : tu es une mère géniale. Bref, c’est la fête de l’écharpe de portage.

Ahhhhh… L’écharpe… Comment tu te l’ais pété grave, quand tu te promenais en ville avec ton bébé ligoté dedans. Même que tu faisais des sourires complices aux autres mères que tu croisais et qui faisaient comme toi. Tu appartenais à la secte des mères parfaites, c’était trop le pied. Par contre, au bout de quelques temps, tu as trouvé que quand même, se rouler dans la traîne de Lady Di pour aller acheter ton pain, ça commençait à être un peu relou, particulièrement les jours de pluie où le bout faisait buvard et quand il faisait plus de 20 degrés. Sans compter qu’il faut un CAP Ingénierie Mécanique pour maîtriser les fameux nœuds. Preuve que c’est compliqué : certaines nanas sont obligées de faire appel à une monitrice pour leur apprendre à saucissonner correctement leur grelot. Pardon, mais en Afrique, elles ne font qu’un noeud, qui a l’air d’être le même double nœud que je fais au sac plastique dans lequel je mets ma batavia. Et comme mon bébé, c’est un genre de grosse batavia, je comprends pas pourquoi ce serait si compliqué de le porter.

En gros, l’écharpe, c’est surtout pour faire la belle (<– suite à cette phrase, il est probable qu’un gang de bobos vienne me traiter de topinambour ou de rutabaga, je te préviens).

Il n’empêche que le stade écharpe t’a conditionnée pour la vie, puisque pleine de ces connaissances, tu as acquis un réflexe étrange : l’hyperventilation devant un porte-bébé-par-le-kiki, incarnation du Mal, suppo de Satan. Pire, imagine, il y a des gens qui suspendent leur bébé par le kiki FACE AU MONDE. La folie des Hommes n’aurait-elle donc aucune limite ? Un jour, tu t’es même demandée comment il était encore possible de commercialiser un tel objet de barbarie moderne (à égalité avec l’acide chlorhydrique, les pesticides, le monoxyde d’azote et les choux de Bruxelles de la cantine). Et puis, tu as réfléchi, et tu t’es dit que si c’était si atroce, la génération d’ados actuels aurait au mieux été boiteuse, au pire cul-de-jatte. Force est de constater que tout ce petit monde se porte finalement plutôt pas mal.

Le porte-bébé physiologique (grelot 3) :

Forte de ta double expérience en portage, tu connais désormais une nouvelle hernie mentale : combiner le portage en position physiologique (en gros, le grelot doit être assis jambes écartées quand tu le portes) (non parce que quand même, c’est mieux) et le côté pratique.
Par un miracle qui n’en est désormais plus un, depuis le temps, des gens intelligents (probablement des ex-parents qui, comme toi, en avaient plein le cul de ressembler à un gros tampax avec leur écharpe) ont inventé le porte-bébé physiologique.
C’est tellement simple que je me demande bien comment personne n’a pu avoir l’idée avant (par contre, pour inventer la culotte fendue, là, Y’AVAIT DU MONDE). En gros, c’est un sac à dos que tu te clipses à la taille, dans lequel tu fourres ta progéniture et hop, tu enfiles les bretelles et c’est FINI.

Tu en chialerais presque de joie.

Dans cet état de transe, tu en es venue à désirer ardemment des choses jusque là interdites, voire totalement punk. Désormais, tu as aussi envie de porter ton bébé DANS LE DOS. Non pas pour éviter qu’il te gerbe dans le décolleté, ni pour éviter qu’il te cure le nez à longueur de balade (ne t’inquiète pas, derrière, il pourra aisément compenser cette perte en te tirant allègrement les cheveux), ni non plus pour ne plus voir sa tête bizarre (il ressemble à belle-maman, c’est dommage), mais pour pouvoir faire des choses plus fofolles avec tes mains. Comme par exemple, préparer un repas (oui, avec trois gosses, c’est foufou) ou tenter de ressembler à la Malienne d’Ushuaïa (encore elle).
Problème : il faut un D.E.S.S. Cirque de Pékin pour installer ton gosse, rapport que tu  ne vois pas trop ce que tu fais puisque ça se passe dans ton dos. Pour t’expliquer comment faire, les gens te parlent de bébés volants ou de paf-le-bébé. C’est pas très rassurant. Alors, comme pour faire ta vidange ou un ourlet de pantalon, tu vas voir les tutoriels sur Youtube, avec des mamans toujours mieux foutues que toi, et des gosses moins remuants que les tiens. Tout cela est très injuste et frustrant, d’autant plus qu’à chaque fois que tu essaies de nouveau, défilent dans ta tête des images de bébés chinois volants qui s’écrasent par terre, et tu finis par rattraper le tien in extremis avant que le parquet ne s’en charge.

Je pense donc que l’ultime solution pour moi est d’investir dans une piscine à balles gigantesque, de faire voltiger dans mon dos la Paupiette. Mais que j’aurais préalablement fortement ligotée. Et sédatée.

Et sinon, je crois bien que le principoil, c’est quand même que chacun fasse ce qui lui plait.
Et puis, si on veut vraiment aller jusqu’au bout du bout, n’oublions pas que le meilleur moyen de porter son bébé, à la fois naturel et gratuit, c’est encore de le prendre dans ses bras.


 Edit 1 : Le sling (rien à voir avec la culotte) n’entre pas en jeu pour moi, à cause de problèmes de dos. Je suis condamnée à porter mon bébé devant ou derrière (mais ça me va très bien).

Edit 2 : Après l’avoir fait sur la page Facebook, j’en profite pour remercier ici les deux inconnues qui sont venues me déclarer leur amour bloguesque dans la vraie vie, au détour de deux magasins. Surprise, je deviens donc à peu près aussi élégante et loquasse qu’un bégonia. Par contre, deux personnes en moins d’une semaine : c’est bon, les grelots et la BFF me prennent définitivement pour Lady Gaga. Je vais donc pouvoir leur demander de me masser les pieds et de nettoyer les chiottes. Merci ! <3

Rendez-vous sur Hellocoton !

57 thoughts on “Toi aussi, porte ton bébé sans les bras

    1. Techniquement, le pantalon est brique (le premier qui dit orange foncé, je l’explose), et le porte-bébé est bordeaux (le premier qui dit rouge foncé, je l’explose).

  1. Un seul grelot mais de presque 5kg!!!! autant dire que le magniiiiiifique porte-bébé baby-machin s’est retrouvé vite fait au bon coin et ouiiiiii la chair de ma chair n’a connu que la poussette (mais c’était un bébé hyper cool) (encore heureux après l’épisio de mla mort que j’ai du subir!!)

  2. Non mais franchement, après un billet comme celui-là tu aurais quand même pu te fendre, non pas la culotte, mais d’un guiveuwé ! Je suis déçue déçue déçue…
    Sinon merci, j’ai bien rigolé. Et pourtant je mange du boulgour et je porte en écharpe et en mei taï et en sling (le porte bébé c’est que pour papa, tu comprends moi je suis hype… Attends ça veut dire quoi déjà ?)
    Bonne journée ! (Et pour le portage dos quand le gosse sait se mettre debout et comprendre quand tu lui demandes de grimper tout seul, c’est de suite plus simple !)

    1. Je pense entraîner Paupiette à me sauter sur le dos sur commande dès ce soir.
      Quant au guiveuwé, c’est noweille.

      1. Tant que t’y es, entraîne la à sauter à travers un cercle de feu et à t’amener tes pantoufles, ça fait toujours son petit effet. (La mienne le fait. Pour les pantoufles je veux dire. Et je l’ai même pas entraînée. Bon par contre, faut savoir esquiver sinon les pantoufles tu te les prends vite fait en travers de la tronche)
        Et pour le guivewé/nowé j’le savais hein, c’était pour rire. Mais t’avais compris.

  3. J’ai suivi le même parcours du porte-bébé Bjorn, écharpe, le filet … Pour le 4ème et dernier, j’ai effectivement récupéré un de mes grands foulards, installé mon petit Batavia sur la hanche et fais un gros noeud plat et zou. A 4 ans, il m’arrive encore de l’utiliser ! La maternité et la salade font quand même bon ménage … Et surtout pas de plaf Paupiette, ta célébrité n’y suffirait pas.

      1. Je suis persuadée que Paupiette est une super-héros et qu’elle cache sa cape pour l’instant et si jamais sa cape ne se déploie pas, je volerais à son secours … Mais je te préviens, je ne te la rends pas !

  4. Mon premier commentaire alors que je suis ce blog depuis un long moment déjà (J’ai l’air vieille en disant ça tiens ><), j'en aurais presque la larme à l'oeil, presque.
    Donc mon premier message pour dire qu'en tant que consoeur de porte bébé physio, j'ai trouvé comment éviter de faire de ma poulpette de 12kg, un sashimi en la passant sur mon dos!!!! En attendant qu'elle marche, mais à 10 mois elle a pas l'air pressée…
    Bon un petit stage au cirque du soleil ne serait pas de trop, mais sans on y arrive quand même: une fois la ceinture clipsée on installe notre batavia préférée sur la hanche, on la maintient comme on peut (de préférence on fait ça au dessus du lit ou du canapé les premières fois si on est pas passé par le stage au cirque, la piscine de balle est aussi envisageable), et on passe le bras opposé au côté de la salade dans la bretelle (bébé hanche gauche/bretelle droite, et inversement).
    La c'est magique, une fois le bras passé le tout fini de tourner dans notre dos! On a plus qu'à mettre la seconde bretelle et on est prête, on peut faire ce qu'on veut de nos 2 mains, tout en voyant ou on pose les pieds!!!
    Sur ce je file, ma poulpette dort toujours et je crois que mon oreiller se languit de moi :p
    Au plaisir de continuer à te lire!!!

    1. Han mais oui merci ! On a déjà essayé de m’expliquer cette technique, mais c’était pas aussi détaillé, donc du coup, j’ai fait n’importe nawac. Je tente ça dès ce soir !

      (et paf Paupiette)

      1. Mais non pas paf paupiette! Je vais m’en vouloir après!
        Et pour l’astuce de plus: il faut que la bretelle soit un peu lâche, c’est plus facile de la choper comme ça. Et la ceinture pareil on laisse un chouillat de mou, comme ça ça tourne tout seul sur le ventre (sur les bourrelets dans mon cas…), et on resserre tout une fois la bestiole bien sûr le dos ^^

  5. Qu’est ce que j’étais jalouse, en voyant toutes ces écharpes et ces porte-bébés, moi qui ai porté mes enfants à la force du bras gauche jusqu’à 15 mois chacun avant qu’ils ne sachent marcher.
    Tout ça parce que j’avais eu peur ,en voyant le babybjörk, de faire cuire le bébé en même temps que le repas !!

    1. Je comprends cette angoisse tenace. Pour éviter ce désagrément, lorsque je la porte sur le ventre et qu’il est temps de faire un cassoulet, je l’enroule dans du papier d’alu. Ça me rassure.

  6. Je suis morte de rire ! J’ai testé les 3, alors que je n’ai qu’un grumeau, c’est dire à quel point je suis une furieuse.
    Et moi, c’est finalement l’écharpe que j’ai préféré. Malgré le fait que ça donne de vagues airs de saucisson, malgré la sueur entre les bourrelets et la bave dans le décolleté. En plus les autres propriétaires de grumeaux te trouvent trop parfaite et hurlent ton nom dans la rue, ça c’est quand même la classe.

    1. Oh oui. Moi aussi je veux qu’on hurle mon nom dans la rue ! Que les hommes mariés me jettent leur boxer du jour en couinant ! Que l’on m’apporte une écharpe, vite !

  7. Mouhahahaha !
    3 grelots en 10 ans, et j’ai suivi exactement le même parcours ! Le baby-truc qui te scie les épaules dès que BB fait plus de 4 kg, l’écharpe top la classe mais qui traine sur le parking (même pas vrai, il suffit de conduite AVEC l’écharpe : plus ridicule qu’un tampax avec bébé incorporé, il y a le tampax SANS bébé…) et ENFIN le Manduka. (le mien est noir, mais aussi assorti à mon pantalon)
    Remarque, depuis que j’ai le fameux Manduka, je me suis rendue compte que la poussette aussi ça avait du charme 😉 (parce que 11 kg physiologiques c’est 11 kg quand même…)

    1. Alors mais TOUTAFEY ! C’est bien mignon, de se la jouer sans poussette, il n’empêche que deux heures avec un gosse dans les bras ou le dos, ça fait MAL.

  8. Hahaha !!! c’est trop vrai tout ça ! quel talent tu as pour mettre des mots dessus !
    On nous a offert le babybjork à l’époque de la première pensant que c’était le top et au bout de 2 jours on est tombé sur le vieux porte bébé en velour côtelé de mon enfance…qui était vachement mieux !!! un porté bébé physio un peu petit et un peu galère à attacher mais top.
    le porte bébé physio nouvelle génération (celui que tu as sur la photo) nous a surtout servi pour porter sur le dos quand elle savait grimper toute seule (trop peur de paf le bébé aussi)..comme ça , les mains libres pour pousser la deuxième dans la poussette ;)Quant à la troisième…on en est tellement gaga qu’on se la passe de bras en bras ….

    1. Oui, c’est ça aussi. A la maison, la Paupiette, elle trouve toujours une paire de bras pour la câliner (faut dire, du coup, il y en a 8, de bras, juste pour elle au cas où).

      Notre premier mei tei nécessitait aussi de passer les jambes de Bulle dans deux trous (j’ai omis un détail dans le billet, déjà suffisamment long, quand Paupiette était petite, on avait le Babycarrier de Stornhedgedefrsda, et il est très bien pour les tout-petits, même mieux que l’Ergo de la photo)

  9. bonjour

    comme d’habitude, je me suis éclatée à lire tes commentaires, ils sont géniaux, et moi je dirais juste un petit conseil, les poussettes, c’est tellement mieux et surtout on ne se bousille pas le dos, bébé peut bouger à son aise, mais bon je suis de l’ancienne génération ou on ne se posait pas de question si on était oui ou non une bonne maman, on élevait nos enfants de façon instinctives, une certaine liberté, et surtout on faisait aussi attention à notre santé mais bon à chaque génération sa méthode d’éducation, on en reparlera d’ici 10 ans quand vos enfants seront entrés à l’âge ingrat (c’est le nom) je ne vois pas le rapport mais bon, moi, j’ai du avoir le porte bébé que chez moi, au chaud juste le premier mois pour le contact, ensuite la poussette, tellement plus reposante

    1. Moi aussi, je suis POUR la poussette. Il n’empêche que beaucoup de bébés ont ce besoin d’être portés, et que dans les bras, on fatigue vite. Les porter, c’est aussi éviter de les entendre pleurer au fond de leur lit quand on a aussi d’autres choses à faire.

      1. Oui, pis ma poussette, elle fait pas 4×4 donc des fois (genre dans les bois, je suis très « Martine à la campagne » comme fille) le porte bébé s’impose…

  10. T’arrive à avoir l’air cool SANS écharpe de portage. Ca doit être les chaussures. Tu m’énerves. :-)

    PS: tes filles sont des pros de la pose photo. Toi aussi hein mais à l’âge de la Paupiette, je trouve cela plus remarquable).

    1. C’est Coin-Coin qui a pris la photo ! Je l’ai recadrée, mais il s’est éclaté ! Par contre, faudrait pas croire, on en a pris environ une cinquantaine, hein, pour en avoir UNE de bonne ! Et j’avoue, j’ai un pue photoshopé mon double menton ! On est Lady Gaga ou on ne l’est pas.

  11. Ah l’écharpe….
    Nos enfants n’ont pas du tout le même âge mais j’ai cédé aux sirènes pour la 2ème aussi. Enfant née en juin. Autant te dire que l’écharpe elle est sortie 3 fois de sa boîte et elle y est bien vite retournée : y’a la suée que tu te prends à faire son putain de noeud (ça rend vulgaire, de suer) et après tu passes toute la balade à te demander si la gamine va se noyer dans ta transpiration ou la sienne, voire même juste cuir à la vapeur, enroulée dans 3m de tissu.
    Sur le principe j’adore l’idée, mais je ne sais pas m’en servir, pour résumer. Donc j’ai ressorti mon porte-bébé écrase-zizi pour le 3ème, qui a eu la bonne idée de grossir assez vite pour que ça ne soit plus du tout jouable pour mon dos.
    La poussette c’est bien, faut la prendre avec de bonnes roues et tout le monde est content. :-)

    1. Pour les grandes balades, on prend toujours la poussette. De toute façon, Paupiette ne dort pas dans le porte-bébé. Bon, pas vraiment dans la poussette non plus, remarque. M’enfin c’est plus pratique, d’autant plus qu’on peut fourrer notre merdier dans le panier du carrosse.

  12. Ben moi aussi j’ai l’écharpe de portage (pour l’hiver), le sling (pour l’été et qui est plus rapide à enfiler) et la poussette (quand tu vas au resto/café/chez des amis… et qu’il y a un moment ou faut bien la poser ta salade).
    Et après lecture de ton article ben je suis super motivée pour m’acheter un porte bébé physiologique, surtout que j’ai toujours pas réussi à convaincre l’homme pour l’écharpe.

    Sinon ça fait un petit moment que je lis ton blog et je te kiffe-gavé-trop-de-comment-tu-déchires-tout (tu plais moins à mon périnée mais je compense en me disant que je me fait les abdos 😉 )

    1. Alors ici, l’Homme adore porter ses bébés, mais sans accessoire. L’écharpe, bon, forcément, ça le saoule. Le porte-bébé physio, je l’ai un peu aussi acheté pour lui (le tout premier, à la naissance de Paupiette). Spontanément, il ne le prend pas. Mais quand on part en balade dans la nature et que la poussette est impossible, je prends le pbb et je lui mets. Et il adore.

  13. Ah non mais c’est excellent…je suis passée par les memes peregrinations entre bb1 et bb2….je pensais innocemment que le manduka ou ergobaby etaient LA Solution pour un eventuel bb3….j’ai bien ri mais je ne tenterais pas le vice de faire un bb3 juste pour voir ou nous mène cette experience scientifique!!! MERCI 😉

  14. Mon périnée encore fébrile malgré les 20 séances de rééducation à chaque marmots à presque rompu à cause de l’intensité de mon fou rire ! Merci pour les abdos gratuis ! Ton article pu la vérité et deborde d’humour comme j’aime ! Chapeau….

  15. Nan mais bordel … JE PLEUUUUUUUUUUURE!!!!
    J’en peux plus de rire!
    Chéwi me regarde chelou avec mes rires de cochon et mon make up en vrac!!! Oo
    J’ai tellement ris que je partage ça avec les Coupines illico … il y en a qui kiffent le portage justement!! XD XD XD

    M E R C I!!!!

  16. J’etais adepte du physio, mais du physio high tech, hein ! Genre avec des sangles et des clips partout pour tout régler dans tous le sens ! Bref, le combo babynjüt et manduca (utilisé encore ce matin à la neige avec ma blondinette de 15kgs …). Mais depuis mon séjour au Togo où on m’a appris à la porter avec un pagne, je suis décidée : si ya un prochain, il sera porté façon Ushuaia ! (Mais sans les nibs à l’air, faut pas déconner …)

    1. Ne soyons pas racistes. Dans le sud (= tout ce qui est en dessous de la Garonne), on peut allègrement porter sa batavia seins nus. Il te suffira simplement de déménager, si tu n’es pas déjà située dans cette zone de confort.

  17. Ahah merci pour le fou rire !
    Ici un seul grumeau mais quand le premier arrive à 30 ans tu veux être la maman parfaite alors tu bouquines tu bouquines tu surfes et tu arrives à la conclusion du portage physio assez rapidement. Donc après avoir vu 5 ans auparavant les copines porter en écharpe et s’être dit « mais c’est quoi ce délire, le bon vieux pbb ça va bien aussi non ? » te voilà à acheter écharpe ET pbb physio (dès fois que t’y arrives pas, et pour le papa pas convaincu…).

    Bon finalement j’ai totalement adhéré du coup je ne sais même plus combien j’ai d’écharpes (extensibles, tissées, différentes tailles et compos pour pas avoir trop chaud, selon la saison et la position…), toujours un seul pbb mais j’envisage d’en faire coudre un 2ème dans une écharpe (LA CLASSE INTERNATIONALE le préformé en tissu d’écharpe ou FBWC pour full buckle wrap conversion que ça s’appelle)…

    1. Woh cong !!! Une pro !!! J’adhère totalement au FBWC ! Qui du coup, je pense, ne pourra convenir qu’à une seule personne (ou une autre de corpulence égale), mais comme de toute façon, c’est souvent la maman qui se cogne le truc, hein… Souvent, les mamans qui portent beaucoup ont effectivement une super collec’ d’écharpes ! Ma cousine est monitrice de portage, c’est la mère parfaite, quatre enfants merveilleux, dont toujours un enroulé autour d’elle. C’est trop beau. Ceci dit, du coup, elle ne quitte pas son écharpe de la journée. Et moi, parfois (souvent), j’ai besoin que mes gosses me lâchent la grappe.

      1. Aaaaaaaah, je viens de tilter que « Woh cong » n’est pas une expression asiatique, mais une exclamation Sud-Garonnesque !

        Bouh, ça fait trop longtemps que j’ai quitté mes Landes natales, il serait temps que refasse une petite remise à niveau linguistique.

  18. Vous allez pouvoir me caillasser à mort, je suis la honte ultime de la hype chez la jeune maman. J’ai JAMAIS réussi à nouer cette putain d’écharpe de 10m correctement,savant mélange d’entortillement disparate et de nœuds en lesquels j’avais tellement confiance que je n’osais pas lâcher la puce. J’ai vite renoncée aux sorties déguisée en rouleau de printemps, histoire de ne pas en rajouter au coté déjà fort sexy de la démarche de cow-boy post épisio. Avec ça, j’ai bien contribué à exploser le mythe de la jeune maman radieuse et épanouie. Au moins, cela permettait d’allaiter en loucedé sans offrir une vue panoramique sur un téton crevassé sortant inopinément d’un décolleté plein d’auréoles de montées de lait. On a la classe ou on l’a pas, je ne dis que ça…

  19. Comme DiaboloCitron, un seul mouflet à mon actif, mais déjà trois modes de portage… et même quatre car nous avons récupéré un « Deuter » ! (que je ne peux utiliser vu ma morphologie maigrichonne, toute en os).

    Un double merci pour ton billet qui :
    1/ m’a fait rire pour de vrai (ce qui est rare – en lisant, je peux sourire très franchement, mais vraiment rire de manière sonore, c’est excellent)

    2/ a rappelé à mon bon souvenir le Manduca, que nous avions utilisé quand notre fillotte était petite. Je l’ai donc ressorti : à presque 3 ans (et pas 12 kg) elle a parfaitement tenu dedans, et j’ai enfin pu la porter ! On a changé à mi-parcours ; seulement 7,5 km ce matin mais c’était vraiment confortable et chouette.

    Au plaisir de te lire…

  20. Mince moi qui croyais que quand j’aurai des marcassins je les porterai en mode mama africaine dans un tissu en coton bio avec des suricates dessus…bin je suis un peu décu quoi.

  21. Personne n’a abordé un point crucial : quand tu portes ton lardon dans le dos avec le porte bébé physiologique, la ceinture te fait un putain de méga bourrelet au niveau du ventre. Vaut mieux prévoir un haut ample pour cacher la misère, ou alors ne pas trop serrer la ceinture (et paf ! le bébé !)
    Et je ne parle pas du portage intensif par temps chaud, et de la grosse tâche de transpiration que tu arbores dans ton dos (à moins que ce ne soit une fuite de pipi de lardon, ça peut arriver aussi)

    (bon, cela dit, je suis nostalgique de cette époque, maintenant mes lardons veulent marcher tous seuls, les cons)

  22. Je te lis régulièrement, mais n’ose jamais commenter. Cependant les recherches infructueuses d’images google ont eu raison de ma timidité : c’est quoi un « porte bébé par le kiki »???????

    1. Le porte bébé « par le kiki » c’est le porte-bébé de type « babybjorg » que les spécialistes du portage de bébé trouvent « non physiologique » parce-que le poids du bébé repose sur ses parties génitales, le kiki, donc. Et c’est pas bon d’écrabouiller le kiki de son bébé.
      Par contre il existe des porte-bébés dits physiologiques, où le bébé est en position de grenouille et le poids mieux réparti.

  23. « l’hyperventilation devant un porte-bébé-par-le-kiki, incarnation du Mal, suppo de Satan. Pire, imagine, il y a des gens qui suspendent leur bébé par le kiki FACE AU MONDE. La folie des Hommes n’aurait-elle donc aucune limite ?  »

    Merci Chag pour le fou rire!!…

    Pour mettre Paupiette dans le dos il vaut mieux etre 2 au début….

    Claire, cherche « portage physiologique », et lis quelques trucs, tu devrais comprendre rapidement ce qu’est un porte bébé par le kiki.

    :-)

    1. Ahhhh! Merci j’ai compris!!! C’est sur qu’en tapant « porte bébé par le kiki » j’avais moins de chance de comprendre la différence entre les modes de portage!

  24. Il y a que des mamans sur ce blog ou quoi?

    En temps que papa, je trouve 1 avantage au porte bébé avec un nom de chanteuse islandaise, LA DRAGUE! Jamais, je dis bien jamais de ma vie des femmes qui m’arrêtait dans la rue pour me faire (j’aime à croire que c’est à moi q’elles parlent) des sourires, ou s’exclamer trop cute!!!

    Avec mes larges épaules de mâaale, le problèeme du poids est moins critique, et surtout utilisé à la maison pour les « calins » du soir. *Lire ma femme galère à le calmer et le bercer tendrement depuis 1h; j’ignore ses hurlements comme seul un papa peut le faire, je le fous dans le porte bébé, reprend ce que j’étais en train de faire comme si j’avais un sac de patate sur le dos. Miracle des miracles, il s’endort paisiblement en quelques minutes et je suis un héro!

    L’écharpe j’ai essayé, j’ai dû appelé ma femme à l’aide pour nous libérer de cette camisole de force.

  25. Fraîchement débarquée ici depuis à peine deux jours, j’ai pris le temps de lire TOUS tes articles (tu permets que je te tutoie?) dans l’ordre chronologique (mon côté obsessionnel) avant de sortir de l’ombre et m’exprimer dans cette petite case grise.
    Voilà 48h que je me gausse comme une baleine en lisant tes chroniques sur la vie, vie diamétralement opposée à la mienne (enfin p’têtre pas diamétralement, j’aime les m&ms moi aussi!)(et jsuis dans la médecine) mais qui me passionne au plus haut point, parce que si bien racontée! Même les ongles incarnés, sisi!
    Alors merci Chag pour ce lol du quotidien, continue, s’il te plait!!

  26. Je suis morte de rire ! J’avoue je n’ai pas lu tous tes articles mais j’adore ta façon d’écrire. 8 ans séparent la naissance de mes 2 enfants et je me suis bien reconnue dans l’évolution du portage de bébé. J’ai changé d’écharpes pour ma deuxième mais j’ai toujours des regards complices avec les autres mamans koalas. Mon premier a tente une fois de s’échapper de l’écharpe alors que je le portais dans le dos ( ok je l’avais mal nouée…) et ma deuxième a fait un spectaculaire triple salto alors que je ramassais un truc par terre ( le poids est tellement bien reparti que j’avais oublié que je la portais hi hi hi, le papa était un peu blanc en la rattrapant…).
    Merci pour ton blog plein d’humour. Je kiffe grave !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *