Roberto et Houdini

Holà, jeune donzelle nullipare !

Il faut que je te raconte un truc (encore). Un truc que tu n’as pas encore testé car tu n’as pas d’enfant. Ou bien un truc que tu n’as pas encore testé parce que tes enfants ne sont pas encore assez grands (profite, tu vas déchanter bientôt). Ou bien un truc que tu as déjà testé, et dans ce cas, toi, tu me comprendras (je t’aime, tu sais, chaton).

Figure toi que l’autre soir, avec l’Homme, on s’est fait griller. Par Bulle. Pendant que. Mais bien comme il faut, je veux dire. Oui oui, en plein dans l’action.

Tout le monde a déjà eu un nain évadé de son lit au pied du sien (de lit). Sauf que quand c’est arrivé, les marmots en question étaient trop jeunes pour comprendre pourquoi la couette des parents s’agitait avec de petits gémissements (non, Papa et Maman ne se font pas des guili-guili sous les draps).

Mais si je me posais des questions sur là où en était ma fille sur ce qu’il se passe dans l’antre parentale, là, je n’ai donc plus aucun doute.

Il faut dire que ce qui n’a pas aidé, c’est que déjà, à l’état naturel, l’Homme est plutôt du genre bordélique. Mais alors, dans le feu de l’action, l’Homme, c’est carrément Beyrouth. Du genre à te faire voler le slip dans l’autre pièce, et à laisser partout des preuves de la scène de crime (on est des fous, tu sais). Rappelle toi, ces doux moments glamours où après, tu cherches partout ta culotte, te remémorant vaguement la trajectoire empruntée par la chose quelques minutes auparavant. Le cul à l’air, bien entendu (on ne peut pas être une femme Barbara Gould tous les jours). Bref, tout ça pour te dire que trouver une culotte de maman dans le salon, c’est curieux, mais ça passe. Par contre, quand tu as dix ans passés, remarquer que tiens, c’est quoi ce « jouet » que tu ne connais pas, négligemment posé dans l’armoire des darons, c’est la méga loose.

« Mmmm… Maman, c’est quoiiiiii, çaaa… ».
Ravalement de salive, t’y crois pas, ce con a laissé traîner Roberto ! (oui, il a un nom) (qui rime). Merde.
« Euh, j’en sais rien » (j’ai toujours su mentir).
« Mais bien sûr que si, tu SAIS ! ».
Grelotte, un. Mère, zéro.

Elle sait. Evidemment, qu’elle sait. Toi aussi, à son âge, tu savais (ahem). Bordel, elle sait.

Je pense que cet évènement a conduit à précipiter notre chute du soir dernier. D’habitude, quand un grelot se réveille, il fait du bruit. Les portes grincent, le sol craque (pourquoi crois-tu qu’on ait collé du parquet partout ?). Bref, tu l’entends arriver. Ce qui fait qu’en quelques secondes, tu passes de la brouette japonaise (je suis très souple) à la position couchée classique-genre-je-dors. Oui mais.

Là, forte de ses émotions d’un jour précédent, elle n’a rien fait grincer, ni bruiter. Rien. Que dalle. La hyène.

Impossible donc, de savoir depuis quand elle était là, elle qui a toujours peur de déranger.

Lorsqu’on a entendu « J’en ai marre, les voisins font trop de bruit, j’arrive pas à dormir », pendant deux (longues) secondes, on s’est quand même demandés si on rêvait. Et puis, on a réalisé d’un coup. C’est pile à ce moment-là que l’Homme a eu une nouvelle idée de génie : il a tenté de camoufler la chose. Là où n’importe quel être humain censé serait sorti des sentiers battus pour se jeter de son côté du lit, lui a innové. En effet, l’Homme a tenté de disparaître. Pour de vrai. Il s’est pris pour Houdini, mais post mortem. Lorsque l’information est arrivée au cerveau, il a donc rabattu la couette sur sa tête, tout en se plaquant sur moi de tout son poids. GENRE il va disparaître et Bulle va croire que non seulement je suis seule dans le lit, mais en plus que son père ne la prend pas pour une andouille. Si encore il n’avait pas parlé depuis les tréfonds du lit… L’Homme m’étonnera décidément toujours.
Je prie juste pour que j’aie tous mes esprits le jour où il faudra prendre une décision urgente.

Et sinon, t’as toujours envie de faire des enfants ? Non parce que du coup, Roberto est vexé…

Roberto

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 thoughts on “Roberto et Houdini

  1. ah c’est trop bon de rire avant de partir au boulot ! ceci dit je compatis (j’ai 2 nains…) par contre, sais tu qu’il existe une drôle de chose qui permettrai de fermer ce bel et doux espace intime ? et oui, cela s’appelle une clef !! elle nous a permis bien des désagréments (non, pas la brouette japonaise, suis pas assez souple…) bonne journée !

  2. ah j’oubliais, il en jette Roberto avec sa moustache !(moi c’est Flipper qu’il s’appelle, va comprendre…)

  3. Est ce que ta fille sait lire? As tu oublié?
    Imagine sa tête quand elle tombera sur ton blog en pleine adolescence! Des années de psy en perspective mais qu’est ce qu’on peut rire nous!
    Merci
    Ps: à quand la sextape comique avec Roberto et Houdini?!

    1. Elle me nique déjà mon PEL avec ses rails de dents. Si en plus on doit lui payer le spy… Que dalle.
      Quant aux sextapes, elles restent privées. Faudrait pas en plus que je concurrence Loana. Elle le prendrait mal.

  4. Roberto est un masseur pour le cou, les épaules et même parfois les joues ??? Selon les photos du catalogue la redoute! L’attitude de ton homme me semble Normale, voir ingénieuse par rapport à moi. Pareil, quand suis pris par l’ennemi, je nie tout en bloc, je reste dans mes positions retranchées, j’attrape un livre, et j’entame une conversation (les bols pour le petit déj sont à côté des verres Ikea, le café est dans le tiroir… )pendant que ma femme sourit péniblement à ses beaux parents. P##tain de decallage horaire qu’est-ce qu’ils foutent debout à cette heure?

    1. huhuhu. La Redoute, j’avais oublié ! (comment ai-je pu oublier, d’ailleurs).
      J’ai honte pour ta femme, quand même.

  5. c’est clair ça fait du bien de rire !!! surtout des autres 😉 je compatis pour tous les parents !

    PS : je passe que tu ne vas pas échapper à la psy ! et pour les 2 (Belle & Alban) ! Rien que de vous supporter tous les jours, ils vont en avoir besoin !;)

    Bise

  6. DOMINIQUE !!!
    Rocco, c’était trop facile. Et puis, j’ai toujours eu un faible pour les Italiens baraqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *