Pupute toi-même

Serait-ce encore la baguette de la féminisation qui aurait encore frappé ? Un excès d’oestrogènes ? Un effet secondaire de l’été ?

Trois euros cinquante et quelques coups de pinceaux (foireux) plus tard, les Picsoul femelles brandissent fièrement leurs ongles rouge pupute.

Hein, que t’es étonné, Zinternaute… Avoue que t’en crois pas tes mirettes. Si je n’avais pas autant dépassé, tu aurais cru à un photo montage ou à une supercherie de plus.
N’empêche que depuis un quart d’heure de précision chirurgicale et d’acrobaties dignes de la page 54 du kama sutra, j’ai le plus grand respect pour toutes les esthéticiennes du monde. Parce qu’il faut bien avouer un truc : bordel de cul, c’que c’est chiant de se mettre du vernis à ongles !!!
Le manque d’habitude, me diront les plus expérimentées. Il faut dire aussi que ça faisait des plombes que je m’étais pas peinturlurée les cuticules… Je dirai que ça fait… euh… Non, laisse tomber, j’ai jamais fait ça de ma vie… Même pour déconner, même pour jouer à la grande fille quand j’avais 6 ans, même pour plaire à Brian au lycée. Même.

C’est comme pour les chaussures à talons : depuis des années, j’en rêvais, mais je trouvais toujours une excuse. Les ongles trop courts, les mains vilaines, les pieds encore pires, le côté pouf-pupute… (i love)
Et tu sais quoi, quand je suis passée à la caisse, avec mon petit flacon rouge dans les mains, c’est un peu comme si j’avais 15 ans et que j’allais à la pharmacie m’acheter une boîte de capotes… Je passe sur le choix. L’embarras du choix. Tout ce qui m’importait, c’était la couleur, mais je me suis aperçue que le champ des vernis était à peu près aussi vaste, et peuplé d’autant de termes tordus, que l’Education Nationale toute entière.

Mais quand, pour payer, la machine réfléchissait longuement sur le gouffre de ma carte bleue, j’ai jeté un coup d’oeil d’un quart de seconde sur des vernis qu’il y avait à côté. Réaction immédiate de la caissière : « Ceux-là, ils sont top : c’est pour la French. » C’est pour la french, tu te rends compte, elle ne prend même pas la peine d’aller jusqu’au bout, elle oublie le « manucure », elle me parle « de la french », à moi. Un peu plus, et elle me proposait un rendez-vous beauté pour un gommage des omoplates à la cire bio de fourmis vénézuéliennes. Elle me parle de « la french »… J’y crois pas. En achetant ce petit flacon rouge, l’étiquette « make up virgin » a laissé place à celle de « fille susceptible de se faire une french »… ‘tin, quand même quoi. J’en suis encore sur le cul. Hey, je crois que ça y est, je fais partie du club des initiées… Allez, fais tourner ton mascara, Pamela.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Pupute toi-même

  1. 1 : il te manque un orteil au pied gauche, apres le pouce, y’a lk’espace mais bon…
    2 : comment as-tu fais pour prendre cette photo?? Avec les dents???
    3 : Ca sert à rien de tenter de dénuliliser en en mettant aussi à ta fille
    4 : jtrouve ca sympa!

    1. 1 : –‘
      2 : bravo ! Je l’ai prise en tenant l’appareil avec les dents ! je pensais pas que ca sauterait aux yeux de qqn de savoir COMMENT je l’avais prise ^^
      3 : J’ai rien tenté du tout, elle a adoré !
      4 : Merci ! Moi aussi je me suis habituée et je trouve ça plutôt pas mal… J’ai juste l’impression qu’on m’a greffée les mains et les panards de qqn d’autre mais bon

  2. Tu es sur le cul ! bein va plutôt le mettre sur la faïence blanche et oublie le glamour du rouge en poussant un bon coup ,cela va te remettre les idées en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *