Nullipare temporaire

distributeursbonbons

Il y a de rares dates qui te collent une excitation particulièrement intense et régressive. Comme celle où tes gosses, les trois, partent en vacances quelques jours, sans toi. Et, bonne nouvelle supplémentaire, les deux premiers jours, ils partent aussi avec leur père.

Liesse.

Le droit chemin d’une vie saine aurait pu se profiler, si je n’avais pas, au hasard d’une petite course à faire, croisé la route d’une fromagère au physique disgracieux mais à l’étalage attrayant. C’est que je suis bien faible devant quelques ferments odorants. Après quelques calculs rapides, j’en ai conclu que pour une seule personne et pendant deux jours complets, il m’en faudrait environ sept cents grammes, fourchette que j’estimais plutôt basse. C’est qu’il faut rester raisonnable. Et pour accompagner tout ça, il me fallait bien quelque pâté bien gras, des gâteaux pour le dessert et du rouge bien gouleyant pour faire descendre tout ce merdier bien comme il faut.

Ah, et une laitue.

Le premier matin, il me parut soudain vital de faire le ménage dans tout l’appartement. L’espace d’un instant, je me suis demandée si cette envie première était terriblement pathétique. Mais devant mon érection manifeste à imaginer mon intérieur rangé et propre pendant plus de trente minutes, j’ai estimé que c’était légitime.

Ensuite, mon quotidien fut donc rythmé par des choses complètement dingues. Comme par exemple m’épiler une nouvelle fois le frifri à la pince à épiler (je vois le Dr M&M’s jeudi, je veux lui présenter Claudine sous son meilleur angle), me concentrer sur ce que je faisais dans les toilettes, sans devoir converser en même temps sur le probable emplacement du chargeur de la console de jeux, du vernis à ongles rose mais pas trop, ou de la tétine dégueulasse ; ou encore prendre des douches de plus de quatre minutes.

J’ai également bu environ quatorze litres de thé par jour, le tout en alternant sieste et lecture, activités journalières complètement saugrenues quelques heures auparavant. Néanmoins, il aurait été trop facile de lire les livres les uns après les autres. Ainsi, j’en ai commencé trois, en même temps. Plus ou moins volontairement, d’ailleurs. J’avais commencé, il y a quelques mois, « Les dieux voyagent toujours incognito » de L. Gounelle. L’ennui, c’est que la couverture est moche. Oui, je sais, c’est lamentable et particulièrement puéril, mais je suis une fille à couvertures. Si elle ne me plait pas, impossible pour moi de me fondre dans la lecture, puisque j’associe involontairement le livre avec une couleur improbable (un jour, je te parlerai du fonctionnement particulier de mon cerveau qui, depuis toujours, assimile les personnes, lieux, objets ou évènements à une couleur qui leur est propre. Ma tête est donc un arc-en-ciel permanent où les couleurs se mêlent constamment) (tout ceci était incroyablement amusant, jusqu’à ce que je découvre une seule autre personne fonctionnant à peu près comme ça : un autiste Asperger). Bref, cette foutue couverture est moche, du coup je n’arrive pas à avancer (clairement, personne n’a envie de lire un livre vert d’eau) (à part une blogueuse déco, éventuellement). Alors, j’ai pris le fameux « Les poissons ne ferment pas les yeux » de Erri de Luca, qui sommeillait dans ma bibliothèque depuis des mois. C’était mon édition préférée, il y avait des poissons rouges sur la couverture, j’ai lu quelques pages, c’était chouette. Et puis, au moment de partir en vacances, la semaine dernière, j’ai fourré rapidement dans mon sac un livre avec des poissons rouges sur le dessus. Sauf que je n’ai pas pris le bon, j’ai pris « Le liseur du 6h27 ». Faut quand même être sacrément con pour éditer deux bouquins avec des couvertures qui se ressemblent autant. L’ennui, c’est que j’en suis à la moitié, mais qu’il me plait moyen. Du coup, pleine de culpabilité, j’avance aléatoirement sur deux bouquins, me gardant celui d’Erri De Luca pour la fin. Ah oui, je fais de la boulimie littéraire. Je t’expliquerai ça aussi, un autre jour.

Bon, sinon, à part lire et dormir, je mange tout un tas de trucs que personne ne me taxe, et donc que je ne suis pas obligée de planquer avec culpabilité au fond des placards, dans le panier vapeur en bambou qui ne sert jamais. Je me suis achetée des gaufres liégeoises, très industrielles et dont je suis tellement déçue que j’ai en projet d’en faire des vraies, et puis surtout, des navettes de Provence. Vois-tu, je perds tout sens de la réalité lorsqu’il s’agit de fleur d’oranger. Comme je suis très influençable, j’ai vidé le sachet dans un pot en verre terriblement scandintage, et je boulotte ça à longueur de journée, en alternance avec le Saint Nectaire et le crottin de Chavignol, me disant que quand même, à défaut d’être healthy, tout ceci pourrait être hautement instagrammable.

Parfois aussi, j’arrête tout et j’écoute le silence, comme ces filles un peu étranges qui font de la pleine conscience très à la mode. Je viens notamment de redécouvrir que mon appartement était quand même royalement situé, puisque chaque matin, je n’entendais aucune voiture mais le piaillement de toute une volière de passage dans les arbres du jardin, juste devant nos fenêtres. Du bucolique en pleine ville, je te vends du rêve.

L’Homme, quant à lui, est donc revenu hier, anéantissant ainsi mon célibat fictif et tellement jouissif (j’étais à ça de m’ouvrir un compte Tinder) (ceux qui sont maqués depuis avant 2003 ne peuvent comprendre la frustration de ne jamais avoir écumé les sites de rencontres à la recherche d’un plan cul susceptible d’être épousé ultérieurement). Et puis, disons le, l’Homme est aussi bordélique que nos trois chiards réunis. Néanmoins, l’avantage, avec lui, c’est qu’on s’emploie avec application à faire tout un tas d’enfants pour de faux à peu près partout où ça nous chante, et surtout, quand ça nous chante (et même en ayant l’orgasme sonore) (mes voisins vous saluent) (on n’a pas de rideaux). Forniquer avant 23h était un luxe, laisse moi te dire qu’on fait grave sa fête à la luxure depuis hier. Notez que les ennemis premiers de la sexualité parentale, c’en sont tout de même les conséquences.

Je vous aurais bien confié que c’est génial parce que sans les gosses, je me balade en slip à longueur de journée, mais l’ennui, c’est que ça m’arrive aussi avec la marmaille. La même chose pour les restau’, les soirées avec les copains et tout ce bouzin que je fais en temps normal, trois gosses ou pas.

Je finirai en clamant que non, tout ce petit monde ne me manque pas. Enfin pas à moi, parce que l’Homme, comme à chaque fois qu’il manque sa descendance, erre dans les chambres des morveux et renifle leurs draps sales. Cet homme est une mère qui s’ignore, je crois.

Tout à l’heure, j’ai eu les grelots au bout du fil. Bon, on ne peut pas vraiment dire que j’avais beaucoup de choses à leur dire. Bulle m’a demandé s’ils me manquaient. J’ai dit non. Elle a dit même pas un peu. J’ai redit non. Elle a dit même pas moi un peu plus que les autres. J’ai encore dit non. Paupiette m’a raconté des trucs à propos d’une poupée mal coiffée qui avait des nœuds et de pipi dans des toilettes. Et CoinCoin a beuglé que c’était pas la peine de me parler parce qu’on s’était vus hier et que c’était pas la fin du monde. J’en aurais au moins réussi un sur les trois.
Bulle a dit que quand même, on ne se verrait que vendredi. J’ai répondu qu’en années chien, ça devrait sûrement passer rapidement, mais que là, j’avais plutôt envie de compter en années tortue, si ça ne l’ennuyait pas. Ça l’ennuyait.

Alors j’ai raccroché, et j’ai bu encore une lichette de Saint Emilion, pour aller avec ma tomme de Savoie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

54 thoughts on “Nullipare temporaire

  1. C’est dégueulasse! Personne pour me prendre mes trois loustics à moi!!! La SPA du coin refuse les humains et la moindre parenté susceptible de les garder en a aussi 3 à la maison… Ca sent la colo pour un été tranquille!!!

    1. Hahahaha ! Il faut tenter de les attacher à un arbre, sur le bord de la nationale. Mais t’es pas vache, tu leur laisses une gamelle de flotte.

  2. J’ai eu un orgasme en te lisant. C’est à dire qu’à l’heure où je te parle, j’ai encore une couche sale dans les cheveux, des miettes de tartine dans la culotte et Peppa Pig dans mon cerveau (je déteste Peppa Pig) (je trouve que leur groin ressemble à un gland) (vraiment je déteste).
    Bref, je me suis évadée le temps d’un instant, mais la réalité me rattrape. Chucky est sur le trône et réclame à ce qu’on essuie son royal postérieur.
    Des bécots.

    1. Tu viens de me coller la chanson de Peppa Pig dans la tête ! Paupiette aime bien ce dessin animé. Bien que, contrairement à son frère, elle ne soit pas particulièrement attirée par la télé (pour les téléphones, c’est une autre affaire). Je ne peux rien te dire sur le gland-groin, parce que je ne regarde jamais ces trucs. Bon torchage de fion.

    2. Ah mais graave! Peppa Pig elle a trop une tête de Bi..p! Qu’est ce qu’ils lui trouvent les enfants?? C’est moche, et v’là la famille de Kassos! Je déteste! Si quelqu’un a un dessin animé pour petits qui ne rends pas dingo je suis preneuse!

      1. Dictateur 1er est accro à trotro, à Louie Draw me a picture (de memoire en français c’est Didou dessine moi) et Bing Bunny. Les deux derniers sont en anglais mais sont vraiment accessible meme pour les pas bilingues.

  3. On ne se connait pas mais tant pis, je tiens à le clamer ici haut et fort: je t’aime! Te lire est un réel plaisir, en mode loque sur le canap après une petite bière pendant que n°1 se lave. Aucune idée d’où se trouve n°2, tant pis l’homme gère mais sérieux t’écris tellement bien le quotidien! Profitez bien, vendredi sera trop vite là !

    1. Oh ben c’est gentil, merci. Figure toi que j’ai fini mes bières ET mon rouge. Je ne sais pas comment je vais tenir jusqu’à vendredi. Je vais devoir aller me ravitailler.

  4. Yep, double yep, grave, moi en plus je mange mon saint marcelin coulant dans mon lit EN matant des séries et je ne vais bosser QUE l’après midi. Je bosse un chouilla mais c ‘est presque encore plus kiffant, je me demande si je ne vais pas poser mes vacances pendant l’année scolaire et ne bosser QUE pendant les vacances scolaires ( je sais , comptablement ça colle pas mais put… ça serait juste idéal). J’en n’ai que deux des grumeaux mais je leur tiens le même discours, même que quand la mère du copain du grand qui l’adopte pour 7 jours (la sainte) m’a proposé d’appeler tous les soirs j’ai répondu « surement pas », avec un grand sourire et peut être un peu trop vite. Je crois qu’entre ma réaction et la réalité quotidienne suivie de mon fils elle va arrêter de nous dire bonjour sous peu, mais tant pis j’ai gagné au moins 7 jours de bonheur extatiques ! (ça tient a rien le bonheur mais on le vaut bien !)

  5. En général je me garde bien de commenter tes billets. J’ai trop peur que mes lecteurs (qui me sont fort infidèles, surtout par ici, je le sais) comprennent combien je suis une groupie neuneu. Mais ce soir, je viens de désinfecter mon canapé BLANC après que mon enfant deuxième ait jugé esthétique d’étaler volontairement son caca orange par-dessus les gribouillages à l’encre de Chine de sa sœur. Les mains pleines de Sanytol, je m’arrête donc une minute pour taper sur mon clavier en faisant beaucoup trop de bruit : « Profite bien, sale morue. »

    Maintenant je te laisse, j’ai ma soupe en sachet qui m’attend.

    1. Héhé 😉

      Un canapé BLANC ? Tu as perdu la tête ? Il était en promo ? On vous l’a donné ? Cette erreur m’étonne de toi !

  6. Ce sera mon premier commentaire sur ton blog, que je suis avec ardeur (la même que tu mets à occuper ton temps libre de mère solitaire!)
    Je ne t’encouragerai pas a poursuivre le Liseur de 6h 27, qui m’est tombé des mains… Je l’avais commencé par esprit vosgien! L’auteur est de mon patelin, et j’avais trouvé une qualité à son bouquin avant de le lire: celle d’avoir fait ouvrir un livre à tous les neuneus du village !
    Mais cela n’a pas suffit à me le faire aimer.

    Bonne fin de semaine 😉

    1. J’adore l’idée du type qui « fait ouvrir un livre à tous les neuneus du village », vraiment ! Je vais tenter de le finir, mais c’est mou, et je sens les trucs arriver bien comme il faut. Mais je vais essayer de m’y tenir. Si les seuls moments où je peux bouquiner, j’arrête 66% de mes lectures en cours, ça ne va plus être rentable, cette affaire.

  7. Ha mais en fait les navettes, ce sont des GATEAUX !!!
    En lisant tes textos, j’hallucinais un peu genre « mais qu’est-ce qu’elle a avec ses légumes ? » « Pourquoi tout ce foin pour des navets …? »
    Ok.

    1. Mais OUI ! Bordel mais la navette de Provence, quoi ! Tu croyais que je boulottais des poireaux en douce ? Paye ton orgasme gustatif !

  8. J’en pleure de rire et je suis rassurée, nous est toutes (presque) pareilles. Je ne suis pas une mère indigne, youhou !!!

  9. J’ai bien ri. Merci pour cet article.
    Bravo pour le choix du St Nectaire, mon fromage préféré. Et aussi préféré de ma mère qui s’en mangeait un bon bout chaque jour (genre un quart) (c’est énorme) quand j’étais dans son ventre. Donc suite au St Nectaire in utero, je peux plus faire sans … même si j’habite maintenant un peu loin du lieu de production.
    Je me reconnais dans le terme « boulimie littéraire ». J’achète des bouquins toute l’année alors que je n’ai pas le temps de lire. Et j’essaie de lire toute la pile pendant les vacances, surtout l’été.
    J’aime beaucoup le terme « nullipare temporaire », je vais l’adopter car je le suis une semaine sur deux. Il faut bien qu’il y ait quelque avantage à être divorcée 😉
    J’ai une recette de navettes avec ou sans Thermomix, si ça intéresse quelqu’un.
    Bonne continuation.

    1. Alors je prends la recette, SANS Thermochose. Mais je me demande s’il ne faut pas des moules exprès. Non parce que la navette dans un moule de madeleine (la nadeleine, donc), c’est pas possible.

  10. La minute culture du jour : tu es synesthe. Ça pourrait concerner 4% de la population, et je t’invite à lire la page Wikipedia pour voir toutes les synesthésies différentes. En tant que personne avec un cerveau tristement normal, je trouve ça fascinant en tout cas !

        1. Tu me fais marrer … en plus je m’a gourré, c’est même pas mallarmé, mais Rimbaud … chsuis sûre que toi tu peux comprendre le sonnet pour les voyelles .
          et je maintiens … t’as une super plume .

    1. MONDIEUMONDIEUMONDIEUMONDIEU !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! MAIS C’EST CA !!!!!!!!!!!!!!!! Putain mais c’est FOU FOU FOU FOU !!!!!! Je n’avais jamais regardé ça sur Internet, persuadée que je fonctionnais bizarrement, et là, POUF, LA REVELATION !!!! (qui fait que j’écris beaucoup en majuscules tellement je suis surexcitée par cette information incroyable). Alors apparemment, on dit synesthète, et si la synesthésie que je décris ici (associer des personnes, lieux, souvenirs à des couleurs), je viens d’apprendre que j’étais synesthète numérique et spatio-temporelle : je vois la file des nombres, les jours de la semaine et les mois selon un schéma bien précis !!!!!!!!!!!!! C’est dingue !!!!!!!!!!!! ALORS mais MERCI de cette information ! Qui, concrètement, ne va me servir à rien, à part éventuellement à le sortir lors des dîners mondains. Tu as fait ma soirée !!!!!!!

      1. Moi aussi je suis synmachinchose avec les jours, nombres, mois années ! C’est flippant pour les autres quand je l’explique…

        1. Ah tiens, moi aussi. Mais je n’ai jamais essayé d’expliquer ça, les gens ont déjà bien assez de bizarreries de ma part à intégrer… :-)

  11. J’ose un premier commentaire!
    J’ai découvert la synesthésie il y a qq temps maintenant… J’ai enfin compris pourquoi ds ma tête les chiffres et les voyelles étaient tous colorés!!! Et apparemment les couleurs associées sont différentes selon les personnes. Au risque de paraître complètement perchée, pour moi les « a » sont rouges, les « e » bleus, les « u » verts, etc…!! et c’est vrai que c’est très souvent associé à une surefficience mentale dont sont a priori porteurs les autistes Asperger!
    Trêve de paroles (ou d’écrits)… Bonnes vacances!!!

    1. Tu veux dire que je suis surefficiente ? HAHAHAHAHA (laisse tomber, ça me plait)

      Il n’empêche, j’avais déjà entendu parler de l’association avec les lettres et les chiffres, et je suis terriblement jalouse que ça ne touche pas ça chez moi. En revanche, je combine une grande variété de synesthésies, étant donné que ça touche chez moi de nombreux domaines. Et encore, je ne compte pas ma découverte de la synesthésie numérique et spatio-temporelle ! Je suis sur le cul depuis tout à l’heure.

      1. Celle des chiffres et des lettres seraient la plus répandue … Je suis donc terriblement banale du coup!! La plus rare toucherait la « vision » musicale ms vu mon sens du rythme et les sons que j’arrive à émettre, je suis sure de ne pas entre pourvue!!!

    2. Ah mais non, pour moi les A sont rouges mais les E sont blancs, les I jaunes, les U jaunes plus foncé (orange ?) et les O sont noirs. Et ya pas de bleu ni de vert ! 😉

      1. Je ne sais pas pourquoi mais ça me rappelle mon sujet de bac : « Le jaune est un triangle » Kadinski.
        J’ai eu 4!!! Si j’avais été synethe j’aurais sans doute été plus inspirée!!!!!

        1. C’est super vache comme sujet de bac, dis donc !!! N’ayant auparavant aucune conscience de cette histoire de synesthésie, j’aurais sans doute eu 4, moi aussi. A ce jour, d’ailleurs, je n’explique toujours pas comment j’ai eu 16 en philo. Je mise réellement sur une confusion de copies.

  12. Ton texte embaume le bonheur autant que le fromage et c’est jouissif.
    J’ai souvenir de ce bonheur incroyable quand mon (unique) mouflet se barrait quelques jours… C’était donc ça la liberté.

    Il est grand maintenant et c’est plus facile de faire ce qu’on veut. Lui comme moi.

    Mais je jouis toujours la main plaquée sur la bouche les nuits où ils dort chez moi…

  13. Ohh que tu me fais rêver! J’ai hâte que Pépinette soit en âge d’être gardée une semaine complète… Déjà que, quand j’arrive à la refiler à ses grand-parents pour un week-end, je me sens liiibre « I believe I can fly! » Tellement que du coup ça me bloque… Je ne sais pas par quoi commencer tellement j’ai envie de faire des choses. Du coup ça donne des trucs chelou, genre prendre un bain moussant en bouffant du Beaufort accompagné d’un verre de côte du Rhône (avec une médaille parce que sans ça je sais pas choisir le vin…) tout en m’épilant en regardant une série avec un livre et en instagramant le tout… « I’m the king of the woorld… youhouuu! »

    1. Hahaha ! Oui, c’est complètement ça ! Bon, sauf que je sais un peu choisir le vin, et qu’en tant que bonne chauvine, je bois surtout du St Emilion, des Graves et du Pessac-Léognan (je suis prête à épouser immédiatement un héritier de l’Abeille de Fieuzal) (je le séduirai en lui disant que j’ai des vergetures MAIS que je suis synesthète, ça en jette)

    1. Disons que ma mère est à moins d’une heure de route de chez moi, et que là, j’étais dans une vraie phase de pré-burn out, c’était donc essentiel. Je touche du bois, les miens ont toujours très bien dormi, mais je compatis ! Il FAUT laisser ses gosses, tout le monde est content (déjà que l’an prochain tu vas me laisser Jajaja en CP).

  14. C’est vrai qu’avec 3 c’est plus sport de s’en débarrasser.
    J’admire le coup de maître d’avoir réussi à combiner ça avec le mari par la même occasion, c’est très très fort.
    Chez nous, il y a au moins 4 ou 5 semaines de vacances sans les 2 grands. Et on réussit à aligner les planètes une semaine par an. Mais en bennant le 3ème à quelqu’un d’autre, personne n’étant assez dingue pour me remplacer à gérer seule les 3 pendant plus de 2 jours d’affilée.
    Le mari par contre il est du genre à rester dans les parages dans ces cas-là. Rapport à l’orgasme bruyant peut-être??

    Bonnes vacances!
    Elle est quand même mimi Bulle d’avoir envie de vous manquer, elle me paraît grande pour se soucier de ça…

    1. Oui, elle est choute. Elle est très « famille ». Pour une ado, c’est mignon je trouve, d’autant plus que personnellement, je le suis assez peu.

  15. Mes 3 affreux sont chez mes parents depuis et j’ai bossée en début de semaine mais ce soir j’attaque mon programme tout pour ma gueule. J’aurais une pensée émue pour toi depuis mon canap’ (avec pour une fois les coussins à leur place et les plaids autrement qu’en boule). J’en profiterai pour réfléchir à ton histoire d’association avec les couleurs. J’ai beau chercher, je crois que ça ne m’est jamais arrivé. Je me sens un peu teubé, un peu comme ce qu’est la toastinette au fromage 😉

    Sinon Laurent Gounelle, je suis allée jusqu’au bout mais en lisant de plus en plus en diagonale. J’aurais du rester sur l’impression donnée par la couverture (même sans être synesthe, elle est hideuse).

    1. Je me fais peu d’illusions quant au fait de terminer ce fameux Gounelle. Cette histoire de couverture, quand même, c’est stupide, certes, mais c’est vachement important. J’en ai discuté avec Ginie (du blog femmesweetfemme), qui publie et qui est très impliquée dans le choix de ses couvertures, notamment dans celui qui va sortir bientôt. Et je suis persuadée qu’elle a raison et que j’aurais fait de même. Je me doute bien que des gens sont payés pour ça, mais on connait quand même bien des loupés.

  16. Alors il m’aura fallu passer par là pour découvrir ce qu’est être synesthe.
    Je ne le suis pas, mais ça doit être épuisant au quotidien…
    On attend d’en savoir plus sur ce que cela représente pour toi…
    Moi par contre, j’adore compter… les carreaux, les boutons dans l’ascenseur, … et si je tombe sur 16…, c’est l’extase suprême !
    Sacré cerveau !

    1. Ah j’adore ton truc de cerveau aussi !!! Mon seul truc avec les chiffres, c’est que les chiffres pairs ont pour moi des couleurs chaudes (dans le orangé) et les impairs des couleurs froides (genre bleu-vert), mais ils n’ont pas de couleurs propres (genre le 2 en rouge, le 3 en bleu, etc. C’est une ambiance colorée qui y est associée, plutôt). Et pour autant, j’ai toujours détesté les chiffres pairs, dont l’équilibre parfait me déstabilise un peu !

  17. Hop hop un petit mot pour dire 2 choses.
    1 : je suis nullipare ET célibataire temporaire aussi depuis hier et jusqu’à dimanche. Bonheur, joie, liberté et bouffe illimitée ! MAIS je ne suis PAS en vacances… Donc je ne profite de ces moments d’allégresse que de 7h à 8h le matin, puis à lartir de 19h30 le soir. C’est fichu pour les siestes et la boulimie littéraire…
    2 : je suis synesthete également. J’ai trouvé ça genial de le savoir et le comprendre il y a quelques années. Mais en fait ça ne sert à rien… Ma synesthésie est numérique, graphème-couleurs ainsi que spatiotemporelle. J’associe des couleurs aux chiffres et aux voyelles (A rouge, 2 bleu, U argent mais devient violet avec un A…) ce qui fait que pour moi les prénoms ont une palette de couleurs qui leur est propre. Et je vois comme toi le temps qui passe selon des schémas 3D dans ma tête !
    Bref, des psys m’ont confirmé aussi que la synesthésie et la surefficience étaient liés. Parce que c’est un fonctionnement du cerveau différent de la norme qui crée ces deux particularités. Le cerveau ne fonctionne pas « mieux » mais il ne fonctionne « pas pareil ». Voilà voilà pour la minute scientifique. Si tu veux en parler plus longuement pas de soucis !

    1. Hors vacances, rien ne m’éclate plus que les soirs où l’Homme est à la maison, et donc garde les enfants jusqu’à pas d’heure. Je reste donc travailler dans le silence de l’école, jusqu’à la fin de la garderie, avec la Clique. Et parfois même, on finit au bar. Comme des sales morues qui se saoulent en semaine. Ca me fait des journées de 11 heures de boulot, mais j’adore. Ne pas passer par la case ramassage et course du soir m’apaise vachement !
      Quant à la synesthésie, j’aime quand tu me dis que je suis surefficiente. Je vais pouvoir le placer aussi, lors des diners mondains chez Mac Do.

  18. Génial..
    A souhaiter que tes libertés de chiards se renouvellent, parce qu’on a droit à un post!
    Bon, pour changer du sous-marinage sur instagram, un petit commentaire ici…
    C’est vrai que caser trois enfants c’est plutôt chaud…d’autant qu’on rentre assez vite en concurrence avec les cousins pour peu qu’on ai eu la bonne idée de procréer en même temps… et en nombre!
    Mais ici ça y est, ils grandissent et l’année dernière 1 en colo cette année sans doute 2, on va trouver une solution pour celui qui reste!!
    Ensuite découvrir que t’as un cerveau « pas pareil », étonnamment, je suis pas si surprise de ta part! (ARGhhh, je suis touchée, j’exclamationne à tout va…)
    Merci pour les échappatoires quotidiennes sur instagram, je replonge dans les grandes profondeurs…

  19. Histoire de te la péter question synesthésie tu peux aussi en placer une sur Pharrell Williams. Car un album de N.E.R.D. s’appelle « seeing sounds » en référence à sa synesthésie car il voit les sons et les associe à des couleurs.
    Ça peut servir avec les ados 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *