Le collège, ça craint du boudin

bulle batcub

7h20 : On est à la bourre. Aujourd’hui, la maîtresse de Coincoin fait grève, je l’embarque avec moi en CP. Il est super content, mais le matin, c’est pas son truc. En plus, aujourd’hui, l’Homme dort encore, donc c’est moi qui dois gérer le merdier.

7h22 : J’ai l’impression d’avoir un lamantin de cinq ans sur mon canapé. En plus, il s’est levé avec la coupe de Sangoku. Je peux pas l’emmener avec cette tête, c’est quand même le fils de la maîtresse, il faut que le monde voit tout le génie qui émane de lui.

7h25 : au bout de quinze longues minutes, le génie s’est enfin habillé tout seul. Il a juste oublié de mettre un slip, sous les quatre couches de fringues. Rebelote.

7h27 : Einstein est à poil sur la table basse du salon, il se gratte le zgeg et cogne sévère du gosier. Bordel, on a oublié le lavage des dents. J’aurais dû me faire une check list, j’ai pas l’habitude.

7h28 : Je comprends pourquoi le matin, c’est l’Homme qui gère toujours tout, et moi toujours rien. Il est probable que Bogdanov Junior n’ait pas survécu à son année de petite section si c’était moi qui m’en occupais.

7h29 : En même temps, il peut bien se coltiner ses gosses tous les matins pendant vingt ans, c’est moi qui nettoie les chiottes.

7h31 : Bulle, qui est prête depuis approximativement trente minutes, est plantée devant la porte et commence à fumer du naseau : on a une minute de retard. On serait une heure à la bourre qu’elle ferait la même tête. Ça déconne pas avec les horaires. Pourvu qu’elle finisse pas commissaire (ou esthéticienne).

7h33 : J’ai mis les chaussettes de Grichka à l’envers. Je songe à la couture qui va lui faire mal si je ne les remets pas à l’endroit. Bulle me fait son regard qui veut bien dire que si jamais elle arrive avec seulement dix minutes d’avance au lieu du quart d’heure habituel, il est probable qu’elle ne paie jamais mes loyers de maison de retraite et qu’elle ne renouvelle jamais mes stocks de couches pour incontinence sévère.

7h34 : Je laisse les chaussettes à l’envers. Après tout, la moitié des enfants de la Terre marche pieds nus (et j’ai pas envie de crever dans mon urine soufrée).

7h45 : Bulle est larguée devant la grille du collège, avec son quart d’heure réglementaire. Je la regarde faire quelques pas. Je me dis qu’elle devient trop grande et trop belle. J’hésite à la kidnapper et à l’enfermer dans sa chambre pour la vie, pour que personne ne me la vole.

8h35 : Avec la grève de cantine, je vais avoir peu d’élèves. On va bosser le matin et faire plein d’arts plastiques l’après-midi. Je sens que cette journée s’annonce sympatoche !

8h44 : « Bonjour Madame, Vie Scolaire du collège Machinchose. Je vous appelle pour vous dire que votre fille Bulle ne s’est pas présentée au collège ce matin. Pouvez-vous me donner la raison de son absence ? »

8h45 : « Comment que déposée quoi pour du à 7h45 mais qui devant grille collège euh quoi comment où !!! » (pardon, je suis dans une dimension parallèle, cet appel est un leurre cosmique envoyé par Jayce et les conquérants de la lumière, je vais me réveiller).

8h46 : « Euh et ben elle n’est pas là. Elle est où ? »

8h47 : Je respire et tente de trouver une correspondance entre mes sujets, mes verbes, et tente même l’exploit de placer quelques compléments, sans m’évanouir.
« Mais je ne sais pas ! Je l’ai déposée à 20 mètres du collège à 7h45 ! Elle devrait être chez vous ! Elle DOIT être chez vous ! »

8h48 : « Ben non, elle est pas là, sa prof l’a signalée absente à 8h00. Elle s’est peut-être trompée d’horaire… Ou alors elle est partie on-ne-sait-pas-où. Bon ok. Merci, aurevoir ! » Et cette conne raccroche.

8h49 : Elle ne peut pas être ailleurs, elle est forcément au collège. Elle ne peut pas se tromper d’horaire. Elle a Français, elle adore sa prof, elle ne peut pas oublier le cours de Français, et elle m’en a parlé avant que je la dépose.

8h50 : Ou un fou l’a kidnappée.

8h51 : Wopopopo. On se raisonne. Il y a onze ans, j’ai signé une clause qui disait qu’avant de céder à toute panique, je pèserai rationnellement le pour et le contre de chaque situation. En l’occurrence  sur vingt mètres, avec sept cents collégiens boutonneux en train de rentrer au collège en même temps qu’elle, il est impossible qu’elle se soit fait kidnapper.

8h52 : Ou alors, un troisième est en train de vouloir lui racketter un portable qu’elle n’a pas. C’est con, un troisième. Je savais qu’on aurait dû lui acheter un portable, au moins, il aurait eu un truc à lui voler.

8h53 : C’est décidé, Bulle n’ira jamais en troisième. Et en rentrant, je lui achète un i-phone.

8h54 : Je rappelle la Vie Scolaire. « Oui, c’est encore la maman de Bulle. Vous êtes sûrs et certains qu’elle n’est pas chez vous ? Est-il possible qu’il y ait une erreur ? Je suis très inquiète, c’est pas du tout son genre… Vous ne voudriez pas aller vérifier ? »

8h55 : « Mouahaha, ouais c’est ça… C’est jamais leur genre. N’empêche que bon, elle est pas là, quoi ! » (il est probable que je commette un démembrement de personnel dans les minutes qui viennent) « Elle a dû partir chez une copine ! »

8h56 : « Ca m’étonnerait beaucoup. Ses copines sont dans sa classe, y en a-t-il une autre qui est absente ? »

8h57 : « Non non, c’est la seule. Enfin bon, si ça se trouve, elle a des copines dans d’autres classes et vous ne le savez pas… (mais biensûûûûr, elle est aussi potesse avec Selena Gomez, elle va me l’apprendre ce soir entre deux coquillettes). Bon, et bien….. »

8h58 : « Non ! Ne raccrochez pas ! Il faut savoir où est ma fille ! » Personne ne sait où est passée une gamine de onze ans, il est possible qu’il y ait eu une erreur, mais non, tout le monde s’en branle : dans dix minutes, y’a la première pause café.

8h59 : « Oh ouais… Bon… On va essayer de voir si elle est là à 9h. On vous rappelle s’il y a un souci ! Au revoir ! » Et cette conne raccroche à nouveau.

9h00 : Il est probable que j’accouche de suite, en fait.

9h01 : Les collègues se liguent toutes. A les écouter, il faut que je prenne ma voiture pour partir chercher ma fille. Je les raisonne (un comble), en leur disant que non seulement ça ne changerait rien car elle ne se trimballe pas avec une balise GPS planquée sous la peau, mais en plus, il y a 99% de chances que les pions soient intellectuellement limités et qu’elle soit effectivement au collège. Non mais allo, quoi. Je fais confiance à ma fille, je reste zen, je suis une mère modèle.

9h02 : Google. Je me renseigne sur les implants de balise GPS sous la peau des adolescents.

9h03 : Je décide d’attendre jusqu’à 9h45 avant de rappeler le collège, étant donné qu’il est peu probable qu’ils me rappellent spontanément.

9h08 : Trois collègues viennent de se succéder pour me demander si j’avais retrouvé ma fille. Je dois ressembler à Madame Irma.

9h44 : Toutes les minutes, j’ai imaginé ma fille dans toutes les situations. Mais je reste zen. De toute façon, il faut attendre. Relativiser, rationaliser la situation (clause de merde).

9h45 : Je rappelle « Bonjour, c’est encore la maman de Bulle. Est-elle en cours, alors ? » (bordel de cul, si tu me dis non et que tu raccroches, je débarque et je te pète les dents à grands coups de tatanes dans ta djeule de PUTEUH !)

9h46 : « Ah oui, elle est revenue. Elle était en retard, en fait. Je vous l’avais bien dit, qu’elle devait traîner avec une copine ! »

9h47 : Je respire à nouveau. C’est dingue quand même, comme l’oxygène est bon à sniffer. Je viens de penser à un nouveau concept : un bar à oxygène. Comment ça, ça existe déjà ? Oh tiens, ce ne serait pas un poney mauve, que je vois dans la cour de récréation ? Ah non, effectivement, c’est une licorne !

9h48 : « Euh, vous êtes sûrs qu’il n’y a pas eu d’erreur possible ? Elle est effectivement arrivée en retard ? »

9h49 : « Strictement aucune erreur, Madame, nous avons fait notre travail. Nous avons l’habitude, tout de même ! »

16h55 : Plantée devant la grille du collège, j’attends de récupérer Bulle pour en savoir un peu plus. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ce matin ? »

16h56 : « A 7h50, je me suis fait mal dans les escaliers, mon genou s’est retourné. Un surveillant m’a vue, alors il m’a portée jusqu’à la vie scolaire pour me mettre de la glace. Du coup, ils m’ont gardée jusqu’à 8h05. Ils m’ont fait un mot pour la prof de Français. Pourquoi ? »

Ok. Donc si je résume : j’ai failli accoucher avec deux mois et demi d’avance parce que des couillons de la vie scolaire n’ont pas percuté que la gamine qui a passé un quart d’heure dans leur bureau avec le genou niqué était justement Bulle ! Secundo, j’ai récupéré ma fille en train de boiter, avec une petite entorse du genou qu’elle s’est traînée toute la journée dans les escaliers, sans que personne ne trouve utile de me prévenir qu’elle s’était blessée ?

Tout va bien. En plus d’un mail salé, il me tarde très fort de rencontrer les parents d’élèves élus. On est en novembre, et les boulettes du genre ne cessent de se multiplier.

On est bien, en primaire…

Sinon, j’attends la vente de balises GPS sur Vente Privée. Des volontaires pour un achat groupé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 thoughts on “Le collège, ça craint du boudin

  1. T’as juste fait un mail? C’est fermé la vie scolaire à 17h?
    Parce que je me serais bien vue aller leur péter les dents tout de suite, à chaud, gros bide à l’appui, pour leur expliquer que faire des frayeurs pareilles aux gens c’est pas humain, que t’aurais pu appeler les flics et qu’ils auraient eu l’air des gros cons qu’ils sont.
    Et t’as été super forte dans ta tête d’attendre jusqu’à 9h44 pour appeler, je suis soufflée!! J’aurais jamais résisté à l’appel des collègues conseillant de partir en voiture comme une furie.
    Punaise, je suis énervée, et c’est même pas ma Bulle. Si ça arrive avec la mienne y’aura des morts. :-)

    1. Je pense surtout qu’ils n’ont pas communiqué entre eux. Ils connaissent pas tous les mômes par coeur. Ce qui m’a surtout énervée, c’est que j’avais beau tenter de faire comprendre que ma fille n’était pas une pré-junkie de onze balais, personne ne daignait aller vérifier directement s’il y avait eu une erreur ou pas ! Et puis si un jour il se passe effectivement quelque chose avec un élève, les parents ne sont prévenus que 45 minutes après le signalement de l’absence ! Des ami(e)s sont ou ont été surveillant(e)s en collège, et à 8h05, les premiers appels aux parents commençaient. Après, c’est aussi le principal qu’il faut voir, ils manquent de personnel. C’est le souci principal du collège.

  2. Pour la balise GPS, tu m’en compte 2 siouplait…. et une batte… je fais des provisions… mon grand est en CM2… je sais pas si je vais résister !

  3. Bonjour Chag !
    Décidément une journée éprouvante.
    Je pense que j’aurais été dans le même état de stress que toi s’il arrivait ça à ma fille. En plus, j’ai peur que ta fille ne soit à Cas….. Le collège ou je voulais envoyer la mienne dans 4 ans ( oui en tant que prof psychopathe je prévois à l’avance l’avenir de bichounette unique!!) et merde, reste- t – il un collège public correct dans cette ville ?
    Heureusement plus de peur que de mal.

    1. Euh, je ne pense pas que l’on parle du même collège ! Je ne donnerai pas son nom ici, ni en mp. En tout cas, dans celui de Bulle, les profs sont très compétents, et ça me semble bien être le principoil !

  4. wow mais sincèrement ça me rassure pas pour plus tard leurs boulettes de ce genre !!! étant de bordeaux aussi j’espère ne pas tomber sur ce collège car s’ils me font un coup pareil je débarque à l’avis scolaire et leur passe un savon !! quitte à qu’ils en …. des bulles avec le savon o.O !!! et le pire c’est qu’ils n’ont pas daigné te rappeler pour te stipuler qu’elle était bien là chose qu’ils auraient dut faire quand ils ont pris connaissance qu’elle était effectivement là. C’est du je m’enfoutisme à l’état pur…

    1. Non mais j’ose espérer que l’équipe de surveillants comprend aussi des personnels compétents… C’est un collège très bien. C’est juste la Vie Scolaire qui a un gros souci.

  5. Punaise !
    J’ai pas encore eu de contacts avec la vie scolaire du collége de miss, mais si c’est dans le genre à ava chauffer, je bosse à 15 mn de tram à tout casser de son collège et ils vont voir débouler une hippopotame en colère…
    Par contre aujourd’hui j’ai eu droit au coup de fil de l’infirmière du collège, votre fille est tombée en allant au stade, elle a mal au bras, on attend les pompiers et ils vont l’emmener aux urgences pédiatriques, je vous rappelle dés qu’elle part. Vous voulez lui parler avant pour la rassurer ?
    Ok je papote un peu avec mini chose qui a pas l’air dans son assiette du tout, ça doit pas être du chiqué. Je file voir mon bosse et hop urgences pédiatrique, bilan une fracture de l’humérus droit, 3 semaines d’immobilisation. Le bon plan c’est qu’elle est gauchère donc à sa grande joie (c’est pas ironique) elle retourne en cours normalement (bon demain je la garde parce qu’elle a mal et elle ne dort pas encore à 23h30 donc bon…) Il n’y a que le sport qui sera zappé à son grand désespoir exit la course de haies (toujours pas ironique)
    Je commençais à m’inquiéter sur sa santé mentale et les défaillances de la génétique quand elle a réalisé avec joie que tout ça lui permettrai de passer un après midi complet à la maison en plus du mercredi chaque semaine. Ouf elle est normale 😉

  6. Ben t’as été zen hein !! J’aurais couru au collège dès le début moi ! Et après j’aurais fait un méga scandale ! Nan mais c’est pas possible de faire flipper les gens comme ça… Et d’être aussi désagréable en plus…

  7. Connaissant ton vocabulaire, comment dire, imagé, c’est dommage que tu ne te sois pas déplacée à la vie scolaire. Ils auraient appris plein de mots.

  8. Bienvenue dans la dimension inter-collégiale, c’est la pire. Après y’a le lycée, c’est un peu moins pire…. (moi j’en suis à ma dernière année des trois) et je vais enfin pouvoir respirer normalement.
    Des trucs comme ça il y en a plein et le mieux, c’est même quand ils sont internes, là c’est joie et bonheur …. mais c’est comme les accouchements : chuuuuuuut ! Faut pas raconter avant !

  9. Hallucinant.
    Ils ont en plus le toupet de t’appeler pour te dire qu’elle n’est pas dans l’établissement.
    L’achat d’un tel s’impose, il t’aurait certainement évité tous ces tracas.
    Je tiens aussi à rajouter que le ccncours de CPE est extrêmement difficile…à voir l’incompétence des conseillers, on se demande bien où ils rangent tout ce savoir et ces diplômes…

  10. Etant moi-même dans le secondaire, je ne craignais pas du tout l’entrée au collège de mes deux grands et pourtant j’ai vécu un peu près les mm mésaventures (pour nous, c’était l’aîné qui avait disparu dans le car !) … Et je ne te parle mm pas des rencontres parents-profs qui sont juste invivables ! Mais mes enfants adorent le collège et ne retourneraient pour rien au monde en primaire …

  11. @ Cécile – Une Quadra : je crois qu’on a les mêmes filles

    @ Marjolaine et Dominique : effectivement, si je m’étais déplacée, ça aurait sévèrement chié du boudin. Heureusement, je suis une fille gentille, je me contente d’insultes polies à l’écrit.

    @ Medulye : ah, j’ai signé deux fois le contrat post-accouchement, mais j’ai pas encore signé celui du collège.

    @ La Cigale et la Fourmi : le portable aurait été inutile de toute façon. Elle l’aurait eu éteint, au fond de son sac. Donc ça ne sert, du moins pour le moment.

    @ Marje : oui elle kiffe le collège, et il me tarde à bloc les réunions parents-profs !!! Ne serait-ce que parce que la moitié de mes ami(e)s sont profs de collège…

  12. Un jour j’ai « perdu » ma nièce de vue pendant environ 30sec et 15 centième dans un parc et j’ai cru mourir….
    Alors quand je lis ton témoignage (que j’ai encore kiffé puissance 10) je me dis que je vais être bonne pour l’asile avant que mes enfants (ce que je n’ai pas encore) aient 6ans!!

    ps : je te fais don de mon lance-flamme …

  13. Il m’est arrivé la même mésaventure dans le collège de mes enfants. On m’a appelée pour me signaler l’absence de mon fils à 9h, ALORS QU’IL PREND LE TRANSPORT SCOLAIRE A 7H52 !!!!
    Mais dans notre collège (de pourtant 900 gosses !), les pions de la vie scolaire sont charmants et connaissent tous les mômes et quand la surveillante a entendu ma voix blanche au téléphone « MAIS C’EST PAS POSSIBLE, IL EST OU BORDEL? »? elle est allée aussitôt vérifier en classe et m’a rappelée illico pour me dire que tout allait bien? qu’il était juste en retard et qu’il était en classe !!!
    Les 10 minutes d’attente m’ont permis d’élaborer des scénarios formidables à basE de corps dépecés et de pédophiles armés de tronçonneuses, c’était super !!!

  14. Ben oui , raisonnablement, qu’est ce qu’un pédophile foutrait avec une tronçonneuse alors qu’un couteau à cran d’arrêt allie à la fois efficacité et discrétion ! On est cons quand même !!!

  15. 7h28 : Je l’aime bien ton mari ….
    7h33 : Naan, t’as tout faux : c’est la couture à l’intérieur qui fait mal. Faut toujours mettre ses chaussettes à l’envers voyons …
    7h45 : Sinon y’a la méthode bonsaï : (âmes sensibles ne pas lire ce qui suit) faut couper des petits bouts de temps en temps – (je vous avais prévenues…)
    8h44 : oh putain !
    8h45 : De bordel de merde
    8h47 : 8h48 : ça se fait pas, elle est enceinte …
    8h49 : Naan, ça doit bien se terminer, hein
    8h50 : comme dans les films américains, hein
    8h51 : Quelle capacité à s’autogérer …chapeau
    8h55 : Connasse de pione (desolée)
    9h00 : si ça se trouve elle va accoucher là, tout de suite
    9h02 : pareil, j’aurai fait pareil
    9h45 : 60 minutes de passées … quand on sait que les premières 24 heures sont déterminantes … je flippe à mort
    9h46 : y’a des baffes qui se perdent …
    16h56 : ou des coups de pieds au luc…

    Bah attends ma belle que tes enfants ai 16/17 ans et qu’ils sortent la nuit ENTIERE avec les potes que tu connais pas, dans des endroits que tu connais pas et qu’il fassent des choses que tu ne sauras JAMAIS … Ca c’est le vrai flippe.
    Sinon tu peux me mettre sur la liste pour le GPS … tu m’en mettra 2 boîtes.

  16. Moi.
    Un jour de l’hiver dernier, moi en congé mat, ma fille malade au fond de son lit. Bien trop occupées à boire du thé au miel et à trier les vêtements bébé trop petits, j’oublie d’appeler le collège pour prévenir. A 11h45, le CPE appelle pour savoir où est ma fille, rapport qu’elle s’est pas présentée à la cantine à 11h30 et qu’il faut respecter les horaires sinon c’est le bordel après.

    A contrario, quand les délégués de classe ont une réunion qui les font manquer une heure de cours, sur le relevé de note suivant, ils ont une demi-journée d’absence complète. D’absence. Alors qu’ils exercent leur mission de délégué au sein du collège. Juste MOU-RIR.

  17. Hello!

    Bon je sais, je commente sur un article qui date de Jérusalem, mais j’ai découvert ton blog hier soir et je lis tout avec un immense plaisir (oui, j’ai du temps libre à revendre)^^

    Et celui-là a fait remonter à ma mémoire un souvenir de vie scolaire pas mal non plus!

    Isa a trois filles, une au lycée (moi,15ans), une au collège(12) et l’autre en primaire (7). Elle travaille à la maison (nounou, avec quatre tout p’tits, donc ne peut absolument pas bouger rapidement). Elle voit partir ses deux plus grandes filles en bus tôt le matin, autour de 6h30.

    9h20, une femme de la vie scolaire du lycée l’appelle. Sa fille est absente; elle demande justification assez sèchement.
    Ma mère, qui trouve ça bizarre, lui dit qu’elle m’a vu partir pour le lycée le matin. La femme lui répond qu’alors je sèche les cours. Ma mère dément. C’est impossible, je devrais être en classe, il doit y avoir un souci quelque part, il faut qu’ils aillent vérifier!
    La charmante femme ne démord pas de mon absence et la prend de haut: « non mais de toute façon vous ne savez pas tout ce que fait votre fille hein! » sur un ton moqueur.
    Ma mère ne se laisse pas faire… (et commence à bien s’inquiéter d’un possible accident)

    Fin mot de l’histoire?
    Dans ma classe de maths qui dure deux heures (donc qui avait commencé à 8h), un surveillant se pointe à 9h40 environ, en train de me chercher.
    J’imagine que mon visage à ce moment là a dû être drôle à voir xD

    Passé l’incompréhension totale de la situation, il s’est avéré que le prof avait oublié de corriger mon « absence » sur la fiche d’appel. Mon bus avait tout bonnement eu un peu de retard pour cause de verglas…

    Ceci étant dit, l’autre faisait moins la maligne au téléphone quand elle a du avouer à ma génitrice qu’en fait j’avais assisté sagement à tout mon cours…
    (Peut-être qu’après ça au moins elle aura modéré son mépris face à aux mamans paniquées au téléphone. Non mais.)

    Sur ce, je poursuis le parcours de ton blog 😉
    Un grand merci pour ces franches rigolades, j’adhère carrément à ton humour! Oui, tu égaies mon ennuyeuse journée et je pense que tes proches, eux, ne doivent pas s’ennuyer souvent :D!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *