Chag et ses lutins

Vingt-douze ans. Pas une ride, un esprit vif et fougueux, une intelligence suprême, une poitrine ferme, un physique de rêve, un karma de maboule, un Homme athlétique et juvénile, un périnée parfaitement hermétique. Tu vas être complètement jalouse. Et on ne t’en voudra pas.

Maman bordelaise de trois lutins :

  • Bulle, 13 ans, dispose d’absolument toutes les qualités dont nous n’étions pas dotés à l’adolescence. En toute objectivité maternelle, cette enfant n’a qu’un seul défaut : elle n’aime pas le chocolat et passe beaucoup trop de temps dans la salle de bains.
  • Coin-coin, 7 ans, Plutonien à tendance humoristique manifestement égaré en visitant notre planète, une vraie graine de scientifique qui veut devenir apiculteur et qui rêve d’avoir douze enfants. Oui, douze.
  • Paupiette, 2 ans, des kilos d’amour sur deux pattes potelées et le caractère bien trempé des petits troisièmes, ceux qui prennent leur temps pour certaines choses mais enregistrent trois fois plus vite que les autres. Future libraire qui termine les verres de rouge si on a le dos tourné. Comme ses aînés, avenir très probable dans le théâtre ou le cinéma.
    Ils sont ma ribambelle qui me suit (presque) partout. Ceux qui piaillent et tintent toujours dans mon dos.
    Mes grelots, quoi.

Maîtresse bouche-trou pendant quelques années (BD, ZIL, TRS… que des gros mots), je me pose enfin depuis 2013, dans une ZEP très chouette de la banlieue bordelaise, avec des CP dont je tombe amoureuse chaque année.

Mes élèves m’adulent et leurs parents veulent coucher avec moi. Quant à mes collègues, je les surnomme « la Dream Team », c’est te dire le level.

Dilettante et procrastineuse chronique.

Bref, je ne m’ennuie jamais. Je n’ai pas le temps.

 

wonderwoman1
Chag, c’est moi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 thoughts on “Chag et ses lutins

  1. Cette lutine est folle, et vous lui laissez vos enfants !!!! Sans blague, je l’ai côtoyée une année scolaire et je me suis régalée. Reviens !

    1. J’adorerais reviendre ! Malheureusement pour vous, l’Education nationale a décidé que j’étais bien trop bonne pour les enfants normaux de chez vous. Et aussi bien trop douée pour que seuls 25 élèves profitent de mes atouts. Non, moi, je fais de la ZEP, fois trois. Mais un jour, je reviendraiiiiii !!!

  2. Depuis le tps que je lis tes commentaires sur le blog de caro voilà enfin que je m aventure sur tes terres !
    Ca promet ! Quel style quelle plume ! Tu dois être une sacrée instit !
    A tres vite !

  3. Super, un plaisir de te lire…. instit aussi et TRS l’année prochaine… je vais découvrir ce bateau.
    J’ai l’impression en te lisant qu’on pourrait faire de ce blog un super livre… Y as tu déjà pensé?

  4. Bonjour!
    Je suis une lectrice silencieuse depuis quelques mois….maman de 3 morpions (7,4 et 2 ans), maîcresse pr de faux (sans concours): « instit’ suppléante » qui disent…. mais ça va faire ma 6ème rentrée….ça n’a plus grand chose de suppléant…. je bosse dans IME. Un mari instit aussi, dans un EREA, horaires décalés. Pas facile tous les jours de jongler avec tout ça. Je tenais à te remercier car tes « articles » me font toujours du bien… j’adorerai savoir écrire comme toi, à défaut je rigole comme une cruche quand je te lis, et que ça fait du bien! Merci!

  5. Merci merci merci de m’avoir fait rire comme ça avec tes articles :) j’ai été expulsée d’une salle d’attente à cause de toi (en pleine lecture de « Paie ta rentrée en CP ») mais ça en valait franchement la peine :
    1 / j’ai pu ainsi tester l’herméticité de mon périnée (ayant fraichement accouché ce n’était pas gagné
    2/ j’ai également pu imaginer de manière beaucoup plus concrète et imager la rentrée de ma nièce (sa mère m’a confirmé que ça se passait bien comme ça à la maison, trousse = cahier = stylo = règle = chaise = beignet).
    BREF, ça fait du bien de rire :)

  6. Je viens de lire ton blog. Tout ton blog. Je me suis endormie 2 soirs consécutifs à 2h du mat. Je voulais pas en laisser une miette. J’arrivais pas à raccrocher. Je me suis fais engueuler par mon Brad. Je suis sur-naze à cause de toi mais je m’en fous. Je suis amoureuse de toi. Tu veux bien m’épouser ? Pour de faux hein t’inquiète. On aurait l’air bien malignes avec nos 6 mioches ! Et puis on habite trop loin l’une de l’autre. C’est un amour impossible. Mais voilà je t’aime. Continue à me faire rêver. Je t’embrasse sur le bout du nez (pour commencer, on verra le reste un peu plus tard).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *