Comment le Dr M&M’s m’a encore draguée

enfants terribles

Salut les mouflons, salut les mouflonnes !

Figure toi que je sors juste de chez le Dr M&M’s. Dire que j’attendais ce rendez-vous est un euphémisme (il est toujours l’heure pour des M&M’s).

Bon, je t’avoue que j’ai commencé par être TRÈS déçue : pas de petit sac jaune sur son bureau… Après, je me suis rassurée parce que ça aurait pu être pire : il aurait pu remplacer les M&M’s jaunes par des dégueu marron (mauvais goût + trahison suprême) ou des After Eight à la menthe. Alors l’un dans l’autre, il valait mieux qu’il ne les ait plus.

Cette fois-ci, on y est allé en famille, espérant que les grelots aient le droit de voir la bête à l’écho. Enfin bon, ça voulait surtout dire que l’Homme était là, donc que je ne pourrai pas battre amoureusement de l’oeil et de mon 105 D du moment. Mon sens du sacrifice n’a pas de limite. Ceci dit, j’ai très nettement remarqué que le toubib d’entre-cuisses hochait la tête avec un pincement de lèvres après chacune de ses phrases à mon égard. J’ai senti des émanations de phéromones d’excitation aller directement dans ma direction. Ce type n’a peur de rien quand même. Me draguer aussi ouvertement devant l’Homme, quand on sait qu’il est un savant mélange entre Bruce Lee et Yogi Coudoux… Mais que voulez-vous, parfois les émotions ne se retiennent pas.

A ce stade, j’avais déjà oublié la non-présence des chocolats.

On a causé champignon et gratte-fouf (un peu), j’ai minaudé (beaucoup) (en fait, il a du charme, je crois). Et puis il m’a proposé de « passer à côté » (j’ai fait « hin hin »). On a fait venir les grelots, le temps de faire une courte séance d’anatomie télévisuelle. Le grelot mâle est formel : il a clairement entendu le bébé lui dire qu’il était un garçon (on va arrêter de couper son Nesquik au THC). La grelotte femelle a été fascinée par les détails de la colonne vertébrale et de la cage thoracique (elle va finir prof de bio, à coups sûrs). Bref, c’était mignon tout plein et évidemment beaucoup trop court, excepté quand Dr M&M’s a essayé consciemment d’enfoncer la sonde dans mes reins, en passant par ce qu’il me reste d’abdominaux (je crois qu’il était jaloux à ce moment-là). Enfin, Dieu merci, je n’ai pas eu à baisser mon futal, parce qu’un mois après notre dernière entrevue, mon ticket de métro s’était métamorphosé en sosie de Alf.

Après, on a viré les gosses dans la salle d’attente, mais l’Homme est resté (je crois qu’il se doute de quelque chose). C’est pile à ce moment là que le Dr M&M’s m’a faite monter sur sa bâtarde de balance. Comme ça, sans me déshabiller et avec mes pompes. J’ai insisté, d’autant plus qu’encore une fois, je n’avais pas fait caca avant la veille. J’ai dit « au moins les chaussures » (c’étaient des sandales) (la ferme : ça peut peser hyper lourd). Il a dit non. Je crois que vraiment il était vexé qu’on ne puisse être en tête à tête. J’ai annoncé le chiffre maudit (moins 1.5 kg, c’est pas Noël), à l’écoute duquel l’Homme a fait des yeux gros comme la pleine lune en poussant un discret « han ! Tant que ça ! » (lui, par contre, je sentais moins ses phéromones, le rat). J’ai quand même insisté sur les sandales, faudrait pas qu’on croit que je suis de mauvaise foi, mais j’aime bien que les choses soient précises, c’est tout.

Il a refait « mhm », alors comme j’ai senti qu’on allait pas pouvoir se faire du pied pour de faux, on a causé prise de poids. J’ai demandé pourquoi, oui pourquoi, à chacune de mes grossesses, j’enflais comme une baleine. Que c’était très déstabilisant et que ça me gâchait un peu le plaisir de la vergeture. Et là, il m’a dit un truc de fou : ce n’était pas ma faute ! De sa bouche. Que mes grossesses induisaient – je cite – des modifications de mes récepteurs à insuline, et que du coup, rien qu’en voyant une feuille de salade, je grossissais ». Quand même, à sa dernière remarque, je me suis demandée s’il n’avait pas trouvé ce blog. D’un côté, j’étais rassurée. D’un autre, ça voulait dire que j’allais encore prendre au moins vingt bons kilos. Alors, il a été gentil. Il m’a dit – je cite encore – qu' »en fait, je faisais partie d’une sorte d’élite (d’ELITE !!!) chez les femmes, un prototype moderne directement issu de la préhistoire. En effet, cette modification vise à l’accumulation de graisse et de flotte pour la survie de l’espèce coûte que coûte ».

Quand je pense qu’à moi seule, j’aurais pu sauver les bébés phoques et les dodos…

A ce moment là, il s’est passé un truc dingue : il a essayé de se mettre l’Homme dans la poche. Il m’a montrée mes résultats d’analyse (qui sont merveilleux) en me disant que plus on faisait d’enfants, plus ils étaient formidables (c’est Bulle qui va être contente). Que partis comme on est, après avoir fait deux grands extraordinaires et un troisième prometteur, ce serait rudement con de pas se laisser tenter par un quatrième. L’Homme lui a répondu, en me regardant, « ben oui, ce serait con… ». J’ai failli m’étouffer avec mon Ricola.

Dr M&M’s a donc réussi une double prouesse :
– devenir un demi-dieu pour l’Homme, en sous-entendant que ses spermatozoïdes étaient dignes de l’Olympe (toujours flatter la descendance de la branche mâle d’une famille)
– trouver un moyen indirect pour tenter de me revoir à nouveau dans quelques années

S’il croit que je n’ai pas parfaitement compris son manège… J’ai été obligée de conclure de manière un peu rude, mais c’était nécessaire (je voudrais pas qu’il s’imagine des choses et qu’il soit déçu après) (j’ai un coeur, merde !) :

« Non, c’est fini entre nous. La prochaine fois qu’on se verra, ce sera pour un stérilet au cuivre définitif » (j’ai détaché chaque syllabe du dernier mot)

L’Homme a pleuré, Dr M&M’s a pleuré. Ils se sont pleurés dans les bras en se donnant des tapes sur les fesses.

Et mon utérus dansait la cucaracha…

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 thoughts on “Comment le Dr M&M’s m’a encore draguée

    1. Non mais après c’est fini-fini. Ma troupe dira que j’avais aussi dit ça après le grelot, mais là, c’est stop niet nada finito ! On se verra classiquement tous les ans, ce sera déjà pas mal.

  1. Héhé. Si j’avais pas été instit, moi aussi j’aurais mal fini (dans un collège ou un lycée). Elle est entourée de profs avec une formation bio, dont un a mal tourné et a été à deux doigts d’être son prof de SVT pour sa 6e. M’enfin statistiquement, c’est comme pour Minus et Cracotte : nos gosses ont de grandes chances de finir profs ! On a tout loupé j’te dis.

  2. Bon, ben si tu grossis à la vue d’une feuille de salade, tu peux te boulotter des M&M’s tranquillou, le résultat sera le même, la frustration en moins !

  3. Disons que le souci, c’est que je prends 20 à 25 kg en faisant attention, alors j’imagine même pas si je me lâche !!! Ceci dit, j’ai remplacé le Nutella par de la soupe courgettes-vache-qui-rit home made. Le pire, c’est que ça me fait le même effet que le Nut’ et les M&M’s.

  4. Trop chouette! Quelqu’un d’autre qui cite Yogi Coudoux (une de mes références préférées, ça permet de bien trier qui a une sous-culture digne de ce nom et qui faisait juste semblant de regarder « c’est mon choix ») et déteste les After Eight, je me sens tellement comprise tout d’un coup…
    Petite note: premier commentaire sur un post de blog depuis que j’ai mis bas, ça se fête! (Vais faire péter les M&M’s tiens, à force d’en parler ça donne envie).

  5. Merci! Ben écoute c’est un peu « veni, vidi, vici »: je suis venue, j’ai eu un peu mal (c’est fou comme, tout phantasme de corps médical nu sous sa blouse à part, tu as envie de rouler des galoches aux gens qui te posent la péridurale), et il est arrivé…
    C’est un premier très attendu, il est wunderbar et on kiffe un peu nos races

  6. Quoi ? Je fais partie d’une élite et mon affreux gynéco, qui n’avait pas de M&M sous la main, ne m’en a jamais rien dit ?
    Il s’est contenté de me mettre au régime sec, assez bien suivi, et +25 kg malgré tout !
    J’ai mis presque deux anas avant d’avoir envie nouveau de manger une tomate, un concombre ou une carotte crues ou cuites…
    Y a pas à dire être dans l’élite ça demande des sacrifices

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *