Caillou Chou Genou

Mon petit,

Bon. Faut que je t’avoue : je suis un peu embêtée. Sur la page facebook, j’avais annoncé une chouette série de photos à venir on the blog. Sauf que bon, à bien y réfléchir, je me suis dit que j’avais pas trop envie de tous les internets voient ma tronche, celle de l’Homme et celles des grelots. Rapport que comme on me reconnait quotidiennement dans la rue, je suis déjà obligée de porter des lunettes noires sous la pluie et d’ordonner aux grelots de m’appeler Tatie, imagine si en plus, y’a CNN qui les attend à la sortie de l’école. Non non non, c’est pas possible. En plus, on voit l’Homme. Beaucoup, je veux dire. Trop, pour lui. Ceci dit, c’est vraiment con pour toi, parce qu’ils sont vachement bien, ces clichés de ma séance photo souvenir de grossesse… Je pense qu’on en verra de moins en moins, des photos où on voit clairement nos trombines. Incognito, je te dis.

Allez, arrête de pleurer, t’as l’air d’avoir la myxomatose et le nez chargé de morve. C’est moche.

Pour te consoler, je vais quand même te montrer une série de photos ultra cool (adjectif so 90′). Même qu’on voit mon ventre dilaté. Même que c’est une oeuvre d’art qu’il y a sur mon ventre. D’une vraie artiste. Même que c’est aussi ma copine qui l’a fait.

Elle s’appelle Clémentine Roche. Comme, elle, elle aimerait bien que tu la reconnaisses dans la rue, ou que tu lui achètes deux trois toiles, ou que tu la fasses venir chez toi pour qu’elle fasse de jolis gribouilles sur ton bidou vergeturé, elle utilise son vrai nom (pas comme certaines). Comme elle est chouette, elle peut aussi t’enlever tes putes de vergetures, comme ça, quand tu regarderas les photos dans dix ans, tu te diras que les zébrures nacrées qui ornent tes bourrelets sont uniquement dues à tes variations de poids pendant les fêtes.

Je te montre un bout de la séance qu’elle a faite avec moi, mais tu peux aller sur son site (-> Clémentine Roche, Dessine moi), elle y a consigné tout plein d’autres séances, avec d’autres modèles et d’autres dessins. Le deal, c’est que tu papotes avec elle autour d’un thé, de ce que tu aimerais, comme dessin ou comme ambiance, et puis elle dégaine ses pinceaux, ses peintures de pro spéciales pour la peau, et c’est parti pour un moment de plénitude. Si comme moi, au collège, tu faisais partie de ces mongoles qui se dessinaient sur les bras à l’encre et à l’effaceur, juste parce que c’était agréable, gimme five (ah… l’excuse de la prétendue allergie à l’effaceur…).
Clémentine, elle est trop forte. Parce qu’une fois que tu as ton oeuvre d’art sur le bide, elle sort son reflex, et hop, séance photo pour immortaliser le bigniou. Sauf qu’il y a des gens qui préfèrent prendre des photos que d’être devant l’objectif. Genre moi. Mais grâce à je ne sais quelle magie, elle réussit à te mettre à l’aise. Bon, on sent quand même que quand elle m’a demandée de faire un truc avec mes cheveux, j’ai l’air totalement gourdasse. Mais j’aimais tellement mon dessin que je l’ai gardé jusqu’à ce que l’Homme me dise que j’allais flinguer les draps si je me couchais avec. Quand je te dis qu’il est pas drôle, c’est pas de la nioniote.

Ensuite elle repart, elle retouche un peu (si tu veux), et quelques temps plus tard (c’est rapide), elle t’envoie le résultat. Et tu restes sur le fion, avec tes hormones à la guimauve qui font des loots piqués dans ton coeur de baleine.

Perso, j’ai choisi un motif mixte, assorti à la chambre du Rôti et de son frangin, c’est à dire sur le thème de la forêt ; et je voulais aussi un renard ou un hibou (c’est moi qui ai lancé la mode du hibou il y a cinq ans).

hibou1 hibou2 hibou3

T’as vu comme ça déboite, hein ? Je ne t’ai mis que trois photos, rapport à ma tronche, toussa toussa. Mais tu verras sur son site tout ce qu’elle peut faire avec ses deux mimines. Ça fait un chouette souvenir, et c’est pas cher du tout. J’ai couplé ça avec une séance photo grossesse en famille, et j’avoue que si je regrettais de ne pas avoir beaucoup de photos de moi enceinte lors de mes deux dernières grossesses, là, je suis plus que ravie.

Je vous kiss, mes chatons. Non sans une bonne nouvelle : mon congé maternité débute  vraiment aujourd’hui (les vacances avec deux grelots, ça compte pas), donc j’aurai certainement du temps à passer ici avant ma ponte.

A demain, pour de nouvelles aventures !

Demain, c’est mardi, et le mardi, c’est péri…

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 thoughts on “Caillou Chou Genou

  1. Bon mm si je te deteste à l idée de te savoir en vacances parce que tu as un petit hibou ds ton bidou…je t adore pour cet article qui m a mis les larmes aux yeux…merci !!!!!!! Mais c est qui cette clémentine roche?? :))

  2. C’est génial
    Moi aussi j’ai regretté de ne pas avoir trop de photos de
    Mes deux premières grossesse alors après une première alerte et avant le vrai final j’ai tenté une séance photo pour le petit dernier
    Sauf que c’est les aînés qui avaient œuvré et ça donnait pas si bien !!

  3. Je suis à deux doigts d’aller me faire engrosser pour avoir un beau dessin.

    Mais, que je suis con ! J’ai déjà un gros bide où on pourrait faire des dessins ;-)Faut que je réfléchisse…

  4. Salut Chag ! Je te redis que j’aime beaucoup ton blog, ta façon d’écrire, que je te lis régulièrement, toussa toussa, mais je me permets, tes écrits étant publiés sur internet, une petite remarque (si mon com ne te plais pas, bien sur fais comme chez toi, enlève le)…
    Je m’écrivais moi-même sur les bras au collège, pour jouer avec mon effaceur qui sentait pas bon, lors des interminables heures de cours d’anglais avec Madame P++++, mais je ne suis pas pour autant originaire de Mongolie … ah, ce n’est pas ce dont tu voulais parler … Bon, peu importe… Je te souhaite (non par méchanceté, loin de là, les personnes trisomiques étant de loin celles les plus agréables qu’il m’a été donné de connaître, toujours heureuses et souriantes, contentes d’être là où elles sont, sociables et tout et tout). Je ne milite pour aucune cause, et d’habitude, ça me passe par dessus, mais je crois que tu es en mesure de m’entendre, et je dois bien ça à ma soeur, elle me parle tout le temps des « handicapés mentaux » qui partagent son CAT, et qui ont « l’air bizarre » …
    Je ne doute pas une seule seconde que tu n’as rien contre elles, hein, bien sur, mais tu sais, j’ai entendu parler à la radio, encore ce matin, d’un noir raciste qui, il y a bien longtemps, disait des trucs rigolos, et puis aujourd’hui… (ne crois pas non plus que je te compare à lui, bien entendu, il n’y a rien de méchant dans mon commentaire).

    1. Il lui manque quelques mots je crois, mais ton com tombe bien ! Tout simplement parce que cette expression « mongole », est passée dans mon langage courant depuis quelques années, et comme tu le sais, écrivant un peu comme je parle, je n’ai pas vraiment réfléchi très loin en l’employant. Et je dis bien « mongole » et non « mongolien », car ce mot a une petite histoire : lors de ma toute première année d’enseignement, un petit caïd avait « insulté » un autre enfant en le traitant justement de « mongole » (au lieu de « mongolien »). Le directeur de l’école dans laquelle j’étais a donc pris les deux enfants, et a dit à la victime qu’il pouvait sécher ses larmes, puisqu’en fait, son agresseur l’avait traité d’Asiatique du Nord. La tête interloquée du caïd a alors value tout l’or du monde, et surtout, sa sanction a été de passer une semaine à préparer un exposé sur la Mongolie, à faire dans toutes les classes. A la fin, le caïd a dit : « En fait, maintenant, je sais pour toujours que la capitale de la Mongolie est Oulan Bator, et aussi que « mongolien », c’est une insulte envers les trisomiques ». En revanche, je pense que sept ans plus tard, il ne sait toujours pas où est le verbe dans « Je mange du chocolat »… Il y avait d’autres détails plutôt drôles sur lesquels je ne m’attarde pas ici, mais « mongole », chez moi, c’est resté.
      Après, je ne sais plus si je l’ai utilisé ici ou pas, mais quand je parle de l’Homme, je le traite d’autiste. Parce qu’effectivement, souvent, y’a de quoi. Je le traite d’autiste dans la vraie vie aussi. Et pourtant, notre neveu est effectivement autiste, avec tout ce que ça comporte. Sa mère (la soeur de l’Homme), trouve ça drôle parce qu’elle sait que son utilisation n’est pas une insulte à proprement parler, et qu’elle me connait bien, moi et mon humour un peu foireux parfois.
      Alors c’est vrai, j’aime employer tout un tas d’expressions, dont certaines ne sont pas politiquement correctes. Mais ça reste ma manière très personnelle de parler, et donc d’écrire. Le fait que ce soit sur Internet me freine pour certaines choses, mais pas celles là. Et je refuse de me censurer là-dessus : les expressions relous, c’est aussi un peu ma marque de fabrique !
      Ceci dit, j’ai bien compris que tu avais saisi qu’il n’y avait rien de méchant chez moi dans l’emploi de ce terme, et que certaines personnes pouvaient se sentir touchées. Et je préfère discuter ici plutôt que de censurer. A ma connaissance, je n’ai, depuis quatre ans que ce blog existe (et oui, il a connu plein de formes !), supprimé que deux commentaires, qui étaient en fait du harcèlement envers une des personnes dont je parlais ici.

      Et sinon, moi aussi, ce mec me fait vomir… Ca relance le débat du « peut-on rire de tout ? ». Personnellement, je suis partisane du oui. Je pense qu’on peut rire de tout, mais pas n’importe comment. Enfin bon, soyons clairs, ce type ne fait absolument pas d’humour…

  5. Merci pour ta réponse, ça me fait plaisir qu’on se comprenne ! Continues avec tes expressions relou, t’es parfaite !

  6. Intéressant débat sur le politiquement correct. Ce blog est pour moi un antidote à là rose bonbonnerie bien pensante qui interdirait d’utiliser certains mots, qui est omniprésente dans notre société ultra-protégée aseptisée (avec le poids de de conformer que cela implique). L’intention est primordiale, tu peux tres poliment, et en des termes policés, socialement acceptables avoir des positions ignobles (negationisme), inversement tu peux etre tendre,poétique ét faire réfléchir en etant grossier comme le fait si bien ce blog. Attention aux procès d’intention!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *