Boulettes d’échographies

secret

Salut les gars,

Aujourd’hui, je vais te parler échographie. Parce que j’ai passé il y a quelques jours la dernière d’une longue série, la dernière de toute ma vie avec un bébéchou sur l’écran.

Larmiche, s’il vous plait.

D’abord, il faut que tu saches que durant cette grossesse, j’ai eu la chance de faire beaucoup d’échographies. Le Dr M&M’s disposant d’un appareil dans son cabinet, chaque mois, j’ai eu le droit de voir l’évolution du rôti. Oh, à chaque fois, ça ne durait que le temps de mesurer son crâne et son fémur, histoire de voir si l’engrais était bon (le Nutella, ça marche nickel). Mais j’attendais quand même ces quelques secondes avec impatience. Et puis, en plus de ces furtives images mensuelles, j’ai dû faire les trois autres échographies obligatoires en France. En tout, j’ai dû en faire une dizaine.

Il faut que tu saches : je suis une bête en échographies de bébé. De l’évolution du cerveau aux cavités cardiaques, je vois tout, et tous mes cours de fac refont surface. Je kiffe, j’ai l’impression d’être hyper intelligente. Comme c’est pas tous les jours, tu penses bien que j’en fais des caisses à ce sujet. J’ai prévenu le Dr M&M’s de mes yeux de lynx, et il a été un amour (je ne suis pas objective) : comme il savait qu’on ne voulait pas connaître le sexe de la bête, il a toujours soigneusement évité la zone à risque. Il est mignon, le Dr M&M’s. On s’aime, tu sais.

Je m’égare.

La deuxième échographie officielle, je l’ai faite à la maternité où je pondrai. Et on peut dire que ce fut une expérience tout à fait singulière. D’abord, la dame a soufflé en entrant dans la salle. J’ai cru que j’avais pas changé de chaussettes, ou que l’Homme digérait bruyamment son cassoulet, mais non. Quand on lui a dit qu’on voulait garder la surprise du sexe, elle nous a directement dit : « De toute façon, à ce stade de la grossesse, vous verrez forcément ». J’ai donc fait remarquer à la dame qu’il suffisait juste de nous dire de tourner la tête au moment venu, et que comme on est gentils et disciplinés, on le ferait. Elle a re-soufflé. Puis l’examen a commencé. Au bout de cinq minutes de mesures, elle m’a demandée si je me souvenais de si elle avait mesuré le diamètre bipariétal. J’ai bombé le torse, tu penses. En fait, cette femme savait très bien à qui elle avait affaire. Elle case direct, à une patiente lambda, les mots « diamètre » et surtout « bipariétal », et surtout, elle demande si je peux confirmer un de ses actes médicaux. Je réponds positivement. Deux minutes plus tard, elle me redemande si elle avait déjà mesuré le diamètre bipariétal. Je réponds à nouveau, et croise le regard affolé de l’Homme. Il est chiant. On est entre professionnelles, elle veut un deuxième avis, c’est tout. Et comme elle a de suite compris mon potentiel, elle en profite. Ça doit pas être tous les jours qu’elle pratique cet examen sur une patiente pratiquement médecin-échographe.
En revanche, j’ai commencé à m’inquiéter dix minutes plus tard, quand elle m’a demandée la même chose une troisième fois. En fait, elle devait être bourrée. Ou dépressive. Ou camée. Ou les trois à la fois. Enfin pas nette, quoi. L’Homme a attrapé son manteau, il est à deux doigts de se barrer en courant, la seule chose le retenant étant le fait que je sois cul nu et pleine de gel sur une table. L’examen se termine, et je SAIS qu’elle oublie des choses. Je ne dis rien, on ne sait jamais, des fois qu’elle devienne violente ou canibale. En tapant son compte-rendu, elle me demande encore deux trois choses : « Y avait-il bien les deux reins ? », « Ah tiens, j’ai oublié l’estomac, je pense » « De quel côté était son dos ? boh, je vais écrire mobile, c’est bien ça, mobile » « Bon, les organes génitaux, du coup, j’ai rien vu à cause des jambes serrées. Mais comme de toute façon vous ne voulez pas savoir, je vais marquer qu’ils sont normaux, hein »… Véridique. Je crois que je me suis décomposée à chaque remarque. J’en ai parlé au Dr M&M’s quelques jours plus tard, qui a vérifié ce qui manquait et m’a rassurée : non, je n’allais pas enfanter d’un cyclope manchot à trois bras.

Pour la troisième écho, refroidis, on est allés voir ailleurs. Lors de mon test du diabète, au labo d’analyses, j’ai discuté avec une autre future maman, qui m’a montrée la photo de l’écho 3D de sa fille. Une merveille de technologie s’étalait sous mes yeux. Echange de coordonnées et prise de rendez-vous : nous aussi, on allait avoir de supers images du Bébéchou avant de le voir en vrai.
On s’y est pointés la semaine dernière, le coeur en fête. Limite on chantait sur le chemin, en faisant des pas chassés et des entrechats (enfin ça, c’est si mon pubis n’était pas en ruines). Bref, on était contents, quoi. La der des der. Le dernier passage à l’écran avant le show final. Le cabinet est très beau. Tout le monde a l’air très sympa. On imagine quelle tête va avoir le Rôti. S’il aura lui aussi le nez en trompette de son frère et de sa soeur. Si elle ou il suce son pouce, baille ou se gratte le pif en mangeant ses crottes de nez.
La dame arrive. Elle est accompagnée d’une étudiante. On la prévient qu’on veut garder la surprise du sexe, et qu’il nous tarde de voir le minois de la chose. Bon, on a déchanté de suite : des cinq échographes du cabinet, on est tombés sur la seule qui refuse de faire des échos en 3D. On est un peu déçus, mais bon, il ne reste plus très longtemps à tenir avant la fin de l’aventure, alors on s’en passera.
Re-défilé des cours de fac. Elle expliquait à son étudiante tout un tas de trucs, en lui posant des questions. J’étais au taquet. A un moment, comme les bons élèves qui sautent sur leur chaise pour donner une bonne réponse, j’ai levé le doigt. Réflexe. Puis j’ai fait mine de remettre ma main derrière ma tête. Evidemment, l’étudiante a confondu la crosse aortique et l’artère pulmonaire. Quelle nouille, quand même (à cet instant, mon QI était à peu près aussi développé que mes chevilles). Puis, la dame nous a demandé de tourner la tête. Ce que j’ai fait, mais pas l’Homme. Aucun risque : il voyait une main quand on lui montrait une oreille, et il est incapable de distinguer quoi que ce soit sur le profil de bébé. Au bout de quelques minutes, j’ai pu regarder à nouveau l’écran. La toubib remonte la colonne vertébrale et s’attarde un peu sur le visage. C’est à ce moment là qu’elle a lâche cette phrase : « Oh la la, ELLE a les mains devant le visage encore ! » Mon sang s’est glacé. Impossible. Elle ne pouvait pas avoir fait ça. Elle ne pouvait pas avoir tout foutu en l’air en un seul petit mot. Pendant quelques secondes, je n’ai plus respiré. Le monde parlait et bougeait autour de moi, mais je n’étais plus là. Cette femme venait-elle de gâcher le plus gros point magique que je voulais donner à mon accouchement ? Personne n’a moufté. Petit à petit, je suis revenue à moi. L’examen se poursuivait, et le médecin parlait de Bébéchou en disant « il ». Normal, quoi. Mais j’avais bel et bien entendu un « elle » malheureux. Boulette numéro un.

En revenant à la voiture, j’en parle à l’Homme, qui, lui, n’a rien entendu de particulier, excepté des mots barbares comme « septum » « humérus » ou « cervelet » (en vérité, l’étudiante était blonde, avec des lunettes de secrétaire et des seins démesurés). Je lui dis que j’en suis sûre. Que la nana a fait une énorme boulette. Qu’elle a gâché la surprise, mais qu’on va très certainement avoir une petite fille. Pif paf pouf, ça a fait tout rose dans nos têtes. L’Homme me dit que de toute façon, ça fait environ dix mois qu’il me dit que c’est une fille, donc pas de surprise pour lui, il le savait.

Ce n’est qu’en rentrant à la maison, au calme, que je me mets à regarder de plus près les clichés du compte-rendu, celui de ma fille. Son profil, son coeur, son petit nez, sa petite bouche (on dirait qu’elle sourit), son petit pied, son cerveau, son fémur, ses testicules… SES TESTICULES !!! Putain. Boulette numéro deux. Le « elle » échappé lors de l’examen était maladroit. Sur la photo où on voit la mesure du fémur, c’est une vue de dessous. Une vue de dessous, qui laisse clairement apparaître une grosse masse en forme de coeur entre les deux jambes.

Deux solutions : soit ma fille est en fait un garçon, soit elle va disposer des plus grosses grandes lèvres de la galaxie. Auquel cas un avenir brillant pourrait s’ouvrir à elle.

Je te mets la photo du délit. Je sais que tout un tas de toubibs lisent ces pages en secret, ça leur fera réviser leur anatomie (je veux bien leur avis d’ailleurs) (je donne des cours de rattrapage pour confirmés, les mardis et vendredis, de 18h à 20h). Et oui, c’est énorme. Quand Coincoin est né, je me souviens avoir été abasourdie par la taille de son paquet, qui devait représenter au moins 10% de son poids total. Au bas mot.

echo femur

Bref. Dix échographies, neuf impeccables, et une qui gâche tout. Je n’aurai plus jamais d’autre bébé. Je ne saurai jamais ce que c’est que de découvrir le sexe de son bébé à la naissance. Toute une partie du fantasme de mon accouchement est ainsi partie en fumée. On me dira que l’erreur est humaine, on trouvera des excuses à l’échographe, n’empêche qu’elle a foutu en l’air en un seul coup quelque chose que je ne retrouverai jamais.

Vous avez été des amours, sur la page facebook. Effectivement, je me console en me disant que les couples qui gardent la surprise oublient souvent de regarder à la naissance. Que ce n’est que quelques minutes plus tard qu’ils le font, emportés par l’émotion de découvrir d’abord ses yeux, ses mains, sa bouche, son regard… Au final, ce n’est pas bien grave, mais je ne peux pas m’empêcher d’être déçue. Pas du sexe, évidemment, puisqu’on s’en moquait, mais de savoir avant.

Autre détail. Cette expérience m’a fait réaliser que cette histoire de surprise m’avait fait fantasmer non pas sur un bébé asexué, mais bel et bien sur deux bébés. Quelque part, dans ma tête, j’allais avoir un petit garçon ET une petite fille. Je te vois venir de suite : non, il n’y aura jamais de quatrième ! Une question de sous plus qu’une question d’envie. C’est notre choix de vie, et ce troisième, compte tenu de nos moyens, est presque un caprice. Un joli caprice.

J’ai quand même envoyé un mail au Dr M&M’s, avec la photo des boulettes, histoire qu’il confirme que ce sont bien des boulettes (je vous tiendrai au jus). Le doute ici est bien trop grand, et je n’aurai plus d’autre échographie avant la sortie de grotte. La surprise est gâchée, alors profitons d’être sûrs pour se faire plaisir avant son arrivée.

Et puis, au final, ce n’est pas si important. Vous avez vu, comme il est déjà magnifique, mon Rôti, mon très probable petit garçon…

echo nez levre
le nez en trompette sera donc encore de la partie, pour la troisième fois !

Edit : J’ai eu une réponse du Dr M&M’s. Il m’a dit « Ce ne sont pas les testicules du bb… donc  le mystère demeure… ». Théoriquement, on repart à zéro. J’y aurais cru si je ne lui avais pas dit qu’on était super déçus de ne plus avoir de surprise. Il est mignon. Je le kiffe.
(et là, PAF, c’est une fille, et je dois rendre mon diplôme d’échographe à l’ordre des médecins) (on aura tout vu)
Après, comme je ne l’avais pas contacté que pour ça, il a fait une coquille dans son mail : il m’a parlé du « feuillet de séxu » (au lieu de sécu). Et j’ai eu droit à un « à plus tard », au lieu du cordialement. Toute cette fougue, ça m’excite.

Edit 2, du 4 février 2014 : J’ai rendu mon diplôme : c’est une FILLE ! Le mystère reste donc entier sur la nature de ces testiboules utérines… ^^

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 thoughts on “Boulettes d’échographies

  1. Je suis sincèrement désolée que ce médecin soit venu gâcher la fête. Je comprend assez facilement la déception et la frustration lié au fait que quelqu’un vienne perturber un truc que tu cultives depuis de longs mois et qui te tient temps à cœur!
    Question subsidiaire : son appareil a échographie tu lui a fait avaler ou mis en version suppositoire ?
    Plein de bisous de consolation!!

    1. Je suis trop gentille, dans la vraie vie.
      Et pour de vrai, j’ai trop de respect pour le corps médical pour pouvoir ouvrir ma grande gueule. Ce qui fait que je n’ose jamais contredire quiconque avec une blouse blanche, estimant toujours que c’est pas parce que je sais différencier une aorte d’une artère que j’en sais autant qu’elle. Non pas qu’il ne doive pas exister de médecins neuneus, mais bon.
      Mon ex-toubib faisait boulette sur boulette, creusant le trou de la sécu avec un bulldozer, filant des antibios à qui mieux-mieux, la goutte qui a fait déborder le lac a été sa remarque : « Mais enfin, n’importe quoi Madame, l’Advil, ça n’a aucun effet anti-inflammatoire, c’est comme le Doliprane ! ». Là par contre, j’ai fuit.

  2. Tu es sûre que c’est sa tête sur le 2nd cliché??? Et sur le 1er, je ne vois que le sommet d’une colonne dorique… Tu avais mangé quoi avant d’y aller? Bref, je n’ai aucun don pour lire les échos, donc je peux te dire que c’est pas net, cette histoire de pamparinettes. Et en plus, je fais des rimes…

  3. vraiment désolée pour vous…mais en même temps, c’est quoi cette idée d’être aussi calée en anatomie? hein? parce que moi, tu vois, sur le 1er cliché, j’ai beau chercher, je ne vois pas les petites boulettes…et sur le second….je ne trouve ni nez ni lèvres….
    Bonne fin de grossesse!

  4. 2ème cliché : bouche/nez : ok
    1er cliché : il y a 50% de chances que tu te goures : on voit rien!!! de la purée de pois…
    C’est loin, la fac… 😉

  5. Mais que tu es drôle dans ta narration de déception! « Deux solutions : soit ma fille est en fait un garçon, soit elle va disposer des plus grosses grandes lèvres de la galaxie. Auquel cas un avenir brillant pourrait s’ouvrir à elle. » C’est hilarant, vraiment! Calinou virtuel à das Gasfille (l’allemand, c’est mieux pour pas se mouiller niveau genre)

  6. Je sais pas qui de l’écographe-connasse ou de toi est la plus camée … premier cliché, je vois juste un truc avec des machins à gauche à droite et éventuellement un bidule.
    (Bon, ok, sur la 2e écho, le nez en trompette ne trompe personne (je suis hillarante), il s’en est fallu de peu pour que l’échographe-connasse n’écrive pas « NEZ/LEVRES » en ARIAL GRAS TAILLE 48 sur le nez et les lèvres en question …

  7. Punaise, c’est énorme : j’ai quasi le même rôti au four mais je ne suis absolument pas capable de voir ce que tes photos nous montrent. Je crois que le paquet que la dame nous a montré il y a un mois était effectivement assez énorme mais je m’attendais tellement pas à le voir que de toute manière j’aurais halluciné. Sur la photo 1 je ne vois même pas où il est censé être, le paquet de votre fils… je crois qu’il est encore possible de se tromper.
    Je suis déçue pour vous, que la surprise soit gâchée. Après, on peut essayer de vous faire relativiser en vous racontant nos propres histoires (pour notre 2eme, naissance compliquée, départ du lardon 2 minutes après démoulage et retour d’une sage-femme qui nous révèle son sexe avant qu’on n’ait pas la voir, donc bon…) mais quand on a envie d’avoir la surprise, on veut la merder à SA manière et pas à cause d’un médecin un peu trop léger.
    Tiens, ça me rappelle que j’étais super persuadée d’attendre un mec car le médecin m’avait proposé de savoir à 16sa, et que je me suis dit que forcément c’était parce que ça dépassait qu’il avait proposé ça. Bah en fait non.
    Le doute persiste, faut pas lire le mail du Doc M&M’s… :-)

  8. La curiosité est un vilain défaut 😉

    J’avais une échographiste adorable pour ma 4ème, elle a passé toute la dernière écho (où je suis allée avec ma fille de 12 ans vu que le papa était à Tahiti POUR LE BOULOT HAN) à tenter de me démontrer que c’était très joli la 3D, donc elle a fait 12.000 clichés… que je trouvais tous immanquablement hyper flippants et très alien-like. Alors qu’en vrai ma fille est née très jolie, ai-je besoin de préciser.

    1. Rha oui plein de gens trouvent ça flippant. Moi je trouve ça génial ! Mais bien entendu, seul MON bébé est beau en 3D. Effectivement, les autres sont tous des aliens.

  9. @ Vanessa : je kiffe l’allemand, je me suis fait virée des cours d’allemand en première, à mon grand soulagement.

    @ Agathe : oui je me suis dit pareil !

    @ Banane : mais oui ! Effectivement, il est encore possible de se tromper ! Encore une fois, je me la pète pour la prose, mais je n’y connais pas grand chose en écho. Le fait d’avoir étudié la bio me donne quand même un avantage, mais bon, c’est un métier, hein. De la même manière que je sais faire du pain, mais qu’il ne sera jamais aussi bon que celui de mon boulanger. Donc je ne me jette pas encore sur les habits mimi.

    @ Blonde Paresseuse : Ah mais oui ! C’est tout pareil !!!

    @ Sterenn : et si j’écris « nose/lip », tu vois mieux ?

  10. j’adore te lire, je ris toute seule devant mon ordi devant l’air ahuri de mon fils (il se demande si sa mère n’est pas folle… ) je me réjouis pour vous de l’arrivée du 3ème rôti mais bon, en même temps je me dis que tu vas être super occupée, et donc plus de billets !! snif…

  11. J’espère que tu auras tout de même la surprise au final, puisque c’était ton souhait. Mais franchement du moment que ton bébé va bien, fille ou garçon, que tu le saches avant qu’il/elle sorte de ton bidou, peu importe nan ?
    Dis, je découvre ton blog et je vois que tu es aussi bordelaise et aussi enceinte (bon, moi c’est ma première ^^) à peu près en même temps :). Je voulais savoir : ce petit bébé doit arriver quand ?
    Moi DPA le 17/01 :)

  12. Ben je peux rien te dire moi ! Je vois même pas de paquet sur ton écho ! Pourtant je reconnaissais tout sur les miennes :)
    Bon c’est vrai que c’est pas cool mais bon, grâce au bon M&M’s rien n’est sûr… (bon j’ai pas commenté plus tôt mais j’ai une bonne excuse, j’avais grippe de la mort…)

    1. Je crois que le Dr M&M’s est juste un amour de docteur. Foutu pour foutu, je demanderai à ma new obstétricienne, que je vois mercredi prochain pour la première fois. Mais bon, franchement, j’ai digéré l’info. C’est dommage, mais vraiment, c’est pas grave, cette histoire de sexe de bébé ou pas. C’était la cerise sur mon gâteau-boucherie, mais je crois que même sans cerise, ce sera le meilleur des gâteaux.
      Grippe ? Mes élèves sont plutôt terrassés par la gastro de la mort. Trois jours mini de dégueuli et cacas mous intensifs ! Joie !

  13. J’ai passé ma 2eme echo pr bb4 la semaine dernière. Après la boulette de l’échographe pr bb3, cette fois ci c’est l’homme qui n’a pas tourné sa putain de tête qd on lui a demandé. Je suis deg, je voulais juste vivre ça une fois dans ma vie :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *